• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : retour tendu et attendu de Courbis pour Montpellier-Rennes

Rolland Courbis, lorsqu'il était entraîneur du MHSC Montpellier - 07/11/2015 / © AFP - P. Guyot
Rolland Courbis, lorsqu'il était entraîneur du MHSC Montpellier - 07/11/2015 / © AFP - P. Guyot

4 mois après son départ, Rolland Courbis revient ce samedi à Montpellier dans une ambiance électrique chargée d'animosité, à l'occasion de la rencontre entre Montpellier (11e) et Rennes (7e), à 21h. Elle compte pour l'avant-dernière journée de Ligue 1, à l'enjeu marginal.

Par FD avec afp


Les équipes sur le terrain ce samedi à La Mosson

Montpellier : Jourdren - Deplagne, Hilton (cap.), Congré, Roussillon - Skhiri, Dabo, Martin, Boudebouz - Camara, Ninga

Rennes : Costil - Danzé (cap.), Diagne, Mexer, Baal - Gelson Fernandes, Sylla - Grosicki, Salles-Lamonge, Dembélé - Sio

Arbitre: Sébastien Moreira

Le départ de Courbis après le déplacement à Nice

"Partir comme ça, ce n'était pas bien à l'égard des joueurs, des supporteurs, du staff, car on essaie toujours d'aller au bout des choses", s'agace le président délégué héraultais Laurent Nicollin qui s'était investi pour maintenir son entraîneur après un début de saison raté (un point en sept matchs).

"Loulou" Nicollin, patron du club, réputé pour ses coups de gueule, s'est résolu au silence et a convoqué une conférence de presse, à l'issue du match. Courbis a limité ses commentaires dans un pacte de non-agression, sans exclure de répliquer à toute attaque.
Au soir de la défaite à Nice, le 18 décembre juste avant la trêve hivernale, Rolland Courbis, revenu à Montpellier deux ans plus tôt pour succéder à Jean Fernandez, avait fait part "d'une extrême fatigue" pour justifier son retrait avant d'officialiser son départ.
En conflit latent avec Louis Nicollin, le technicien marseillais s'offusquait de la non-reconduction de son contrat et de son remplacement acté par Michel Der Zakarian, libre en juin à Nantes.

"Laissez-moi terminer la saison tranquille"

Trois semaines plus tard, Rolland Courbis devenait le conseiller du président de Rennes René Ruello, avant de remplacer l'entraîneur Philippe Montanier. "Je pensais qu'il prendrait une sélection mais pas un club comme Rennes dix jours après", s'étonne encore Laurent Nicollin.

A Rennes, Rolland Courbis n'a pas réussi à faire mieux que son prédécesseur. Avec quatre points de retard sur Lille, qui occupe la 6e place potentiellement européenne en cas de victoire du PSG en finale de la Coupe de France le 21 mai, l'équipe bretonne risque de passer une fois encore à côté des joutes continentales.
L'entraîneur rennais en est réduit à attendre que les dirigeants du club portent le coup de grâce à son contrat, alors que les médias ne se posent plus du tout la question de savoir s'il va être remplacé par Christian Gourcuff, mais quand.

Le club semble vouloir ne pas se laisser dicter son agenda par les journalistes, quitte à prolonger une situation aussi grotesque que malsaine.
"S'il vous plaît, par pitié, laissez-moi terminer la saison tranquille !", a même lancé Courbis aux journalistes lundi, cité par le quotidien Ouest-France.

Une "rupture irréversible", doublement consommée, en 2009 puis en 2015

A Montpellier, son successeur Frédéric Hantz, intronisé le 26 janvier à la place du duo intérimaire Baills-Martini, a rempli le contrat du maintien et rassuré le clan Nicollin.

C'est tout à son mérite d'avoir accepté le challenge et d'avoir réussi à apporter un supplément d'âme et de professionnalisme à l'équipe. Nous étions 18e avec 22 points à son arrivée. Nous en avons 24 de plus aujourd'hui", apprécie le président délégué. "Il a un peu le profil idéal. Il a la mentalité de chez nous, l'esprit de combat et nos valeurs".


Si la première séparation entre Montpellier et Rolland Courbis en mai 2009, au soir de la remontée en Ligue 1, s'était effectuée à l'amiable, la seconde ressemble à une rupture irréversible. "Qu'il parte l'année de la remontée était une belle fin, qu'il nous lâche comme ça, ce n'est ni flatteur pour lui, ni pour nous", poursuit Laurent Nicollin, qui ne veut plus travailler avec lui.
Rolland Courbis songe aujourd'hui à reprendre en main le poste de sélectionneur de l'Algérie, laissé vacant par Christian Gourcuff, et à retourner dans ce pays où il entraînait avant son arrivée à Montpellier en décembre 2013. Un nouvel exil pour un retour à la case départ.

Retrouvez le site du MHSC.

Montpellier : retour d'Hilton

Le défenseur brésilien et capitaine Vitorino Hilton, qui a purgé sa suspension à Reims, effectuera son retour en défense centrale samedi pour la réception de Rennes. Il retrouvera sa place aux dépens de William Rémy, contraint de sortir en cours de jeu à Reims. Rémy et le gardien Geoffrey Jourdren, ménagés en début de semaine, ont néanmoins repris l'entraînement jeudi.
L'entraîneur Frédéric Hantz devrait sensiblement reconduire la même équipe pour affronter Rennes et l'ancien coach héraultais Rolland Courbis.

Rennes : Gourcuff forfait

Toujours en délicatesse avec ses adducteurs, Yoann Gourcuff va être ménagé par Rolland Courbis et ne sera pas du déplacement dans l'Hérault samedi, mais il pourrait être titularisé pour le dernier match de la saison face à Bastia. Absents du 5-4-1 utilisé à Paris le week-end passé, le latéral Romain Danzé et le milieu Benjamin André devraient effectuer leur retour dans un 4-2-3-1 plus habituel. L'entraîneur va également réintégrer Fallou Diagne, de retour de suspension, dans l'axe de la défense. Il a toujours des doutes sur la titularisation d'Ousmane Dembele, qu'il juge fatigué par "ses accumulations de gamberge", autour de son avenir.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : la fermeture des Gorges de la Fou fait chuter le tourisme en Vallespir

Les + Lus