Plusieurs joueurs de handball, dont les frères Nikola et Luka Karabatic, ont quitté le service central des courses et jeux à Nanterre mardi pour rejoindre Montpellier où l'instruction sur le match présumé truqué de handball est menée.

Plusieurs joueurs de handball, dont les frères Nikola et Luka Karabatic, ont quitté le service central des courses et jeux à Nanterre mardi pour rejoindre Montpellier où l'instruction sur le match présumé truqué de handball est menée, a-t-on appris auprès d'un avocat de la défense, Me Jean-Yves Liénard.

Le nombre de joueurs exact n'a pu être précisé. Les compagnes de Nikola et Luka Karabatic ont également quitté les locaux de la police.
Lundi soir, trois handballeurs de Montpellier -- Mickaël Robin, Vid Kavticnik et Wissem Hmam -- avaient été remis en liberté tandis qu'un
nouveau joueur du club, Issam Tej, avait lui été placé en garde à vue dans la soirée.

Selon Me Liénard, il s'agit d'une "remise en liberté technique", liée aux délais de garde à vue et au nombre de personnes à présenter éventuellement aux magistrats qui instruisent l'affaire à Montpellier. Cette mesure ne présage donc en rien de la suite de la procédure à leur égard, avait-on expliqué
de source proche du dossier.

Le procureur de la République à Montpellier, Brice Robin, avait indiqué précédemment que dans l'affaire des paris sportifs litigieux entourant
le match Cesson-Montpellier le 12 mai comptant pour le Championnat de France, 18 personnes, dont neuf joueurs évoluant aujourd'hui ou à l'époque à
Montpellier, avaient été placées en garde à vue depuis dimanche et que celle-ci avait été prolongée jusqu'à mardi.

Ces joueurs étaient Luka Karabatic, Nikola Karabatic, Mickaël Robin, Primoz Prost, Samuel Honrubia, Wissem Hmam, Dragan Gajic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik.
L'icône du handball français Nikola Karabatic et les 17 autres personnes avaient été interpellées dimanche par la police.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité