Midi Libre au régime sec avec le projet de fermeture des agences de Narbonne et Carcassonne

Montpellier - Saint-Jean-de-Védas : siège du groupe Midi Libre - archives / © AFP
Montpellier - Saint-Jean-de-Védas : siège du groupe Midi Libre - archives / © AFP

La direction du groupe de presse régional Journaux du Midi (Midi Libre, Centre Presse, L'Indépendant) envisage la fermeture de trois agences et la suppression d'une cinquantaine de postes en raison de prévisions budgétaires en forte baisse, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

Par Fabrice Dubault

"Il s'agit de combler les pertes liées à la baisse de 7% du chiffre d'affaires publicité et à celle de 5,5% des ventes papier en 2013, qui pourraient nous conduire à un déficit d'environ 5 millions d'euros pour l'exercice 2014", a déclaré à l'AFP le président du directoire des JDM, Alain Plombat.



Lors d'une "réunion préparatoire au budget 2014", ont ainsi été mis, jeudi, sur la table le projet de fermeture des agences Midi Libre de Carcassonne, Narbonne (Aude) et Rodez (Aveyron), ainsi que la suppression de 50 à 58 postes au sein du groupe dont, selon les syndicats, 35 à 40 CDD ou intérimaires et 15 à 18 départs non remplacés, du type départs à la retraite, ruptures conventionnelles et démissions.

Dans un communiqué commun aux trois titres, le premier du genre, selon eux, les syndicats, hors CGT, ont dénoncé "un insupportable chantage à l'emploi", expliquant que les salariés "ne supportent plus d'être considérés comme la principale variable d'ajustement" et rejetant le message des actionnaires, "un indécent +marche ou crève+". Selon eux, la "saignée" d'un plan de départs volontaires en 2012 avait déjà "mis les services et les rédactions dans une situation exsangue".
"Nous allons consulter la rédaction début novembre pour étudier la suite à donner", a indiqué à l'AFP Anne-Marie Schaller, élue SNJ, secrétaire du CE de Midi Libre.

Les agences de Carcassonne et Narbonne pourraient fermer

La direction insiste sur le fait qu'il ne "s'agit pas d'un plan social" et qu'il n'y aura "pas de licenciement sec".
"Il faut limiter au maximum le recours au CDD dans les services de rédaction et les intérimaires à l'imprimerie", a ajouté M. Plombat.

Les trois agences du Midi Libre fermées seront celles où un titre du même groupe est leader (L'Indépendant dans l'Aude, Centre Presse en Aveyron). "Nous maintenons cependant toutes nos éditions.
Les pages locales seront mutualisées, à l'inverse des pages nationales, internationales et sport", a précisé M. Plombat.
"Nous avons également annoncé des projets de développement dans le numérique et l'évènementiel, avec l'organisation de salons et forums", a ajouté le patron des JDM.

Sur le même sujet

Les + Lus