• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : Jacques Martin quitte le parti socialiste

Jacques Martin reste un avocat pénaliste / © DOMINIQUE FAGET / AFP
Jacques Martin reste un avocat pénaliste / © DOMINIQUE FAGET / AFP

L'avocat de Montpellier quitte le Parti socialiste. Jacques Martin était entré en politique aux côtés de Georges Frêche. "Je croyais appartenir à un parti de militants, je suis aujourd'hui en présence d'une formation d'apparatchiks" constate-t-il.

Par Laurence Creusot

L'avocat pénaliste de Montpellier Jacques Martin s'apprête à envoyer sa lettre de démission du parti socialiste aujourd'hui. Il quitte le parti sans nostalgie mais le constat est sévère.

Je croyais appartenir à un parti de militants, je suis aujourd'hui en présence d'une formation d'apparatchiks", nous a-t-il confié au téléphone.

Avocat pénaliste au barreau de Montpellier depuis 45 ans, Jacques Martin était entré en politique à la demande de Georges Frêche. "Je n'ai jamais été un socialiste assidu " reconnaît-il volontiers.

Le bâtonnier a été conseiller municipal puis conseiller général PS sous Frêche et sous Hélène Mandroux.
Il parle aussi sans état d'âme de ces derniers revers électoraux aux élections départementales.
Mais cette fois-ci il ne reconnaît plus dans ce PS où la parole est censurée."

La bataille de Montpellier dans la future région
Plus grave selon lui, le PS ne se bat suffisamment pour la grande région, pour "donner et conserver à Montpellier le rôle qu'elle mérite".
L'avocat a donc décidé de se battre pour Montpellier sur son terrain : le droit.

"Il ne faudrait pas que l'on soit privé à Montpellier de la cour d'appel".
Jacques Martin quitte donc définitivement la politique sans regret.

Quand je croiserais les gens dans la rue, je ne me demanderais plus si ils vont voter pour moi" conclut le bâtonnier Martin avec humour.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus