• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Montpellier, Manaudou marche sur l'eau

MONTPELLIER - CHAMPIONNATS DE FRANCE EN PETIT BASSIN - 21/11/2014 / © MAXPPP
MONTPELLIER - CHAMPIONNATS DE FRANCE EN PETIT BASSIN - 21/11/2014 / © MAXPPP

20 secondes et 51 centièmes : c'est tout simplement la meilleure performance de tous les temps en natation. Elle est signée Florent Manaudou, au départ du relais 4x50 mètres nage libre des championnats de France en petit bassin, ce dimanche, à Montpellier. 

Par Valérie Luxey

"Je ne m'attendais vraiment pas à faire ça. En chambre d'appel j'étais très détendu, c'était un relais avec les copains". Florent Manaudou est un champion modeste. Mais sa performance de dimanche, à Montpellier, n'en reste pas moins historique.
Au départ du relais 4x50 mètres nage libre de ces championnats de France en petit bassin, il signe un temps record : 20 secondes et 51 centièmes, soit la meilleure performance de tous les temps en natation. Un temps qu'un seul nageur avant lui a atteint : le Brésilien César Cielo. C'était en 2010.

Prochain défi : les championnats du monde

Florent Manaudou précise qu'il ne compte pas s'arrêter là, mais bien récidiver, cette fois en individuel, aux championnats du monde de Doha, du 3 au 7 décembre prochains, où il retrouvera d'ailleurs César Cielo. En somme, Montpellier n'aura été pour lui qu'une préparation, pour laquelle il avait affiché une ambition : remporter les quatre 50 mètres dans lesquels il était aligné.

Les 3 meilleures performances mondiales de l'année à Montpellier

On sait que le benjamin de la famille Manaudou a fait du petit bassin son format préféré. Il le démontre encore en s'imposant sur toutes les nages dans la piscine d'Antigone. Il remporte le 50 mètres nage libre, le dos, le papillon et la brasse, en signant de surcroît les 3 meilleures performances mondiales de l'année (20 secondes et 51 centièmes sur 50 mètres libre, 22 secondes et 98 centièmes sur 50 mètres dos, 22 secondes et 9 centièmes sur 50 mètres papillon). Au passage, il bat aussi 3 records de France (50 mètres dos, 50 mètres papillon et 50 mètres brasse).

Manaudou, presque un cas unique au monde

Son entraîneur marseillais, Romain Barnier, résume ainsi la situation : "Quand on nage contre Florent, si on ne fait pas le start de sa vie, la course est déjà terminée. Il y a peu de nageurs au monde qui peuvent contrer ce qu'il sait faire. Peut-être un ou deux. Et encore".

Le retour des champions d'ici Agnel et Lacourt

Outre le coup d'éclat de Florent Manaudou, les championnats du monde en petit bassin de Montpellier marquent aussi la rentrée de 2 autres champions au palmarès impressionnant : le Nîmois Yannick Agnel, de retour en France après l'échec de son expérience américaine, et l'Audois Camille Lacourt, qu'une tumeur bénigne à la hanche avait rendu indisponible durant les 7 derniers mois. 2 nageurs qu'iront pas à Doha.

Les filles en force à Doha

Au Quatar, c'est sur les filles de l'équipe de France qu'il faudra compter, puisque Charlotte Bonnet, Mélanie Hénique et la jeune Arlésienne Anna Santamans (19 ans) reviennent de Montpellier avec chacune un record de France en poche.

A lire aussi

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus