Montpellier : Manuel Valls hué par des opposants à la loi Travail

Le Premier ministre Manuel Valls a été hué, ce vendredi, par plusieurs dizaines d'opposants au projet de loi Travail, lors de l'inauguration de la ligne 4 du tramway à Montpellier.


Des opposants au projet de loi Travail, ont hué le Premier ministre Manuel Valls, ce vendredi, lors de l'inauguration de la ligne 4 du tramway à Montpellier.

Manuel Valls sifflé


Les opposants au projet de loi, qui portaient des pancartes CGT et Nuit debout, ont hué le Premier ministre alors que ce dernier venait de prendre la parole pour inaugurer la ligne 4 du tramway.

Des opposants au projet de la loi travil ont hué la prise de parole de Manuel Valls consacrée à l'inauguration d'une ligne de tramway, vendredi à Montpellier. Les opposants au projet de loi, dont certains portaient des pancartes CGT, Nuit debout ou encore NPA, étaient massés devant la scène sur laquelle se trouvait le Premier ministre, Mme Delga et le maire et président de la métropole de Montpellier, Philippe Saurel (DVG). "La démoc ©F3LR



"La démocratie c'est le respect et l'écoute de chacun"


Ce n'est pas moi que vous sifflez, c'est cette belle inauguration, mais la démocratie c'est le respect et l'écoute de chacun", leur a répondu Manuel Valls.



Faisant référence à l'ancien maire de Montpellier, Georges Frèche, il a ajouté : "il ne s'en laissait pas compter par les sifflets de certains".

"A bas la loi travail"


Les manifestants ont ensuite brandi des pancartes sur lesquelles était inscrit : "A bas la loi Travail", "On ne lâche rien" et "49/3", l'article de la Constitution qui permet l'adoption d'un texte sans vote après engagement de la responsabilité du gouvernement.
Les manifestants avaient réussi à pénétrer jusqu'au lieu de l'inauguration avec leurs pancartes malgré une forte présence policière et une fouille à l'entrée.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité