Cet article date de plus de 6 ans

Montpellier : le Printemps des Comédiens sous la menace de l'asphyxie financière

Philippe Saurel, le maire de Montpellier met en péril le Printemps des Comédiens, navire amiral des festivals montpelliérains. Il a décidé de suspendre, jusqu'à nouvel ordre, son aide de 190.000 euros. Le festival déjà affaibli depuis le conflit des intermittents en 2014 est au bord de l'asphyxie.
Montpellier - Théâtre Jean-Claude Carrière - archives
Montpellier - Théâtre Jean-Claude Carrière - archives © F3 LR

Jean-Claude Carrière, qui préside le festival de théâtre, est conscient de faire les frais d'une querelle politique. Le conseil général, principal financeur du Printemps des Comédiens, se serait désengagé de plusieurs projets soutenus par la Métropole. Alors cette dernière, furieuse, répond avec les mêmes armes, des coupes sombres dans le budget de la culture. Directement visé : le festival cher à André Vézinhet, le Printemps des Comédiens.

Le maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole attend les élections départementales pour décider s'il confirme la suspension de la subvention municipale de 190.000 euros, soit 20% du budget du festival. La décision définitive pourrait intervenir en avril.

A quatre mois du lever de rideau, c'est un nouveau coup dur porté au festival de référence de Montpellier. Après la perte sèche d'un million d'euros l'an dernier, due au conflit des intermittents et l'annulation quasi totale de l'édition 2014, celle de 2015, écourtée de 8 jours, doit faire face à une nouvelle crise.

Ce mercredi, le département a donc finalement décidé de compenser le manque à gagner. En espérant que le scénario ne se reproduise pas l'an prochain. Ce qui mettrait en péril le festival et les emplois qu'il génère.
Véritable locomotive culturelle, économique et touristique, le Printemps des Comédiens attire chaque année plus de 40.000 spectateurs.

durée de la vidéo: 02 min 12
Montpellier : le Printemps des comédiens au bord de l'asphyxie financière

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture social philippe saurel théâtre