Montpellier : Le squat du quartier des Beaux-Arts évacué par les CRS

Une demi-compagnie de CRS, venue de Marseille, évacue ce jeudi matin une vingtaine de squatteurs sur un terrain du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux-Arts à Montpellier. Une famille ainsi que des personnes agées ou handicapées habiteraient ce squat.

Evacuation par des CRS d'un squat dans le quartier des Aubes à Montpellier
Evacuation par des CRS d'un squat dans le quartier des Aubes à Montpellier © I.Bris France 3 LR
Ils sont venus de Marseille pour déloger des squatteurs. Une demi-compagnie de CRS est en train d'évacuer un squat, un grand terrain situé dans le quartier des Beaux-Arts, appelé aussi le Jardin du père Prévost à Montpellier. Selon nos premières informations une famille vivait dans ces lieux occupés depuis 16 mois. Il y avait également des personnes dites "vulnérables" dont plusieurs personnes âgées ou handicapées. 
Un des occupants, Medhi, témoigne de l'expulsion devant la caméra de France 3LR.
durée de la vidéo: 00 min 14
Les occupants du terrain des Beaux-Arts expulsés par les CRS ©F3LR

Panneau dans le squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier
Panneau dans le squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier © I.Bris France 3 LR
Evacuation par des CRS du squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier
Evacuation par des CRS du squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier © I.Bris France 3 LR
Panneau dans le squat du jardin du père Prévost  dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier
Panneau dans le squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts à Montpellier © I.Bris France 3 LR
Evacuation par des CRS du squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts de Montpellier
Evacuation par des CRS du squat du jardin du père Prévost dans le quartier des Beaux Arts de Montpellier © I.Bris France 3 LR

Ce terrain des Beaux-Arts est destiné à un projet immobilier. L'expulsion des squatteurs fait suite à une décision de justice. D'après l'entourage du Jardin du Père Prévost, le campement ne posait pas de problèmes de voisinage. Un jardin partagé avait même été créé. Le terrain a notamment accueilli les jeunes de Luttopia après leur expulsion du squat précédent. 

D'après les autorités, les personnes délogées doivent être prises en charge par la Direction départementale de la cohésion sociale.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société violence faits divers