Cet article date de plus de 4 ans

Le père d'Hugo remet la première bourse Jiyuu-Hugo Sarrade à Montpellier

La bourse s'appelle Jiyuu-Hugo Sarrade, du nom du jeune Montpelliérain, Hugo, mort au Bataclan le 13 novembre dernier alors qu'il revenait du Japon. Son père, créateur du prix, a remis la bourse ce jeudi à une autre jeune passionnée du Japon, Alexandra Vinchent.

Stéphane Sarrade, le créateur de la bourse Jiyuu-Hugo Sarrade, en compagnie de la Lauréate Alexandra Vinchent.
Stéphane Sarrade, le créateur de la bourse Jiyuu-Hugo Sarrade, en compagnie de la Lauréate Alexandra Vinchent. © F3LR
Jiyuu signifie liberté en japonais. Tout un symbole pour cette bourse créée par Stéphane Sarrade parce que son fils, Hugo, était passionné du Japon. Victime des attentats de Paris au Bataclan, le jeune Montpelliérain n'a pas pu poursuivre son rêve de Japon. Et c'est pour permettre une continuité symbolique de cette passion nipponne que son père a créé le prix et l'a remis, ce jeudi, à une étudiante de la fac de sciences de Montpellier, Alexandra Vinchent.

Une bourse de 5 000 euros 

Le prix, d'un montant de 5000 euros, permettra à sa lauréate d'aller étudier 3 mois au Japon. Alexandra Vinchent partira le 19 avril prochain pour l'université de Kyoto. La bourse a été financée par la fondation ParisTech des écoles d'ingénieurs.

Cérémonie émouvante

Cinq mois après les attaques du 13 novembre, cet hommage en présence de quelques étudiants, professeurs ou membres de l'université a ému l'assemblée. Surtout lorsque Stéphane Sarrade a rappelé la raison d'être de cette bourse d'études.
durée de la vidéo: 01 min 53
Montpellier : la première bourse Jiyuu-Hugo Sarrade ©F3LR




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris terrorisme université éducation société solidarité