Perpignan et Montpellier: les jeunes se mobilisent contre le projet de loi Travail

Le mot d'ordre est sans ambiguïté: "retrait complet de la proposition de loi Travail, sinon rien!". La jeunesse est descendue dans la rue à Montpellier et Perpignan pour exiger haut et fort son retrait sans conditions. Elle est le symbole d'une véritable régression sociale.



Les aménagements de la loi du travail n'ont pas désamorcé la colère des lycéens et des étudiants pour qui ce projet de loi est une régression sociale et offre des perspectives d'avenir bien sombres.


A Perpignan, les lycéens ont manifesté à 10 heures devant le lycée Arago, au même moment les élèves du lycée Marillac ont organisé un blocus devant l'entrée de leur établissement.

Un lycéen: "quand est-ce que le gouvernement va-t-il aider les jeunes plutôt que de nous proposer toujours plus de précarité ?".


Certains lycéens ont rejoint en fin de matinée le rassemblement à l'appel de la CGT et FO devant le Castillet. Un millier de personnes environ ont réclamé de concert le retrait de la loi El Khomri.

Reportage F3 LR : P.Georget et F.Savineau ©F3 LR

A Montpellier, un cortège d'environ 500 étudiants est parti de la faculté de lettres Paul-Valéry pour rejoindre la préfecture en fin de matinée.

C'est un projet qui diminue les droits des salariés et augmente la précarité, nous n'en voulons pas, c'est inacceptable".




Une centaine de manifestants, syndicalistes et salariés, attend les étudiants et lycéens devant la préfecture.


Reportage à Montpellier dans le défilé entre la fac de Lettres et la préfecture.

Reportage F3 LR : E.Jubineau et S.Taponier ©F3 LR