Cet article date de plus de 5 ans

9 personnes assignées à résidence dans l'Hérault, 2 dans le Gard, 1 à Perpignan

Après les attentats de Paris et de Saint-Denis, plusieurs perquisitions ont été menées en Languedoc-Roussillon dans le cadre de l'état d'urgence. Elles ont conduit à neuf assignations à résidence dans l'Hérault, deux dans le Gard et une à Perpignan. 
Plusieurs perquisitions ont été menées dans le centre-ville de Perpignan - 17 novembre 2015
Plusieurs perquisitions ont été menées dans le centre-ville de Perpignan - 17 novembre 2015 © France3 LR

Une vaste opération "coup de poing" a été menée par plus d'une cinquantaine de policiers, mardi soir, dans des quartiers du centre de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Les forces de l'ordre n'ont procédé à aucune interpellation mais une personne a été assignée à résidence.

durée de la vidéo: 00 min 50
Perpignan (66) : une douzaine de perquisitions menées en centre-ville

Nous allons poursuivre avec d'autres cibles ces perquisitions administratives.", a déclaré ce matin Josiane Chevalier, préfète des Pyrénées-Orientales.


Dans le département de l'Hérault, 9 personnes sont assignées à résidence, essentiellement à Lunel et Montpellier. Plusieurs perquisitions avaient été menées dans la nuit de lundi à mardi dans les quartiers populaires de la Paillade et du Petit Bard à Montpellier. 3 personnes avaient été assignées à résidence suite à ces perquisitions.
D'après nos informations, près de 300 personnes sont visées par une fiche S dans le seul département de l'Hérault.

durée de la vidéo: 01 min 12
Montpellier (34) : 3 personnes assignées à résidence à la Paillade et au Petit Bard

D'après nos informations, deux personnes sont assignées à résidence dans le département du Gard. Au moins l'une de ces deux personnes pourrait être visée par une fiche S.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme enquêtes justice société police sécurité