A Pézenas, une avenue en hommage aux policiers tués à Magnanville

La ville de Pézenas a décider de rendre hommages au couple de policiers tués à Magnanville, en région parisienne, en baptisant de leurs noms l'avenue où se situent les locaux de la gendarmerie nationale. L'un deux, Jean-Baptiste Salvaing était originaire de la ville de Pézenas. 

Il y a un an exactement, Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider étaient victimes d’un acte terroriste dans leur maison à Magnanville, en banlieue parisienne.



La ville de Pézenas, dans l'Hérault, d’où est originaire Jean-Baptiste Salvaing a décidé de leur rendre hommage en baptisant de leurs noms la voie où se situent les locaux de la gendarmerie nationale et du centre de secours.

Jean-Baptiste Salvaing est né à Pézenas et a fait toute sa scolarité dans cette ville jusqu'à son bac, il est ensuite parti faire ses études en région parisienne. Toute sa famille vit encore à Pézenas. 


Le reportage de Sébastien Banus et Nicolas Chatail

La ville de Pézenas a décider de rendre hommages au couple de policiers tués à Magnanville, en région parisienne, en baptisant de leurs noms l'avenue où se situent les locaux de la gendarmerie nationale. L'un deux, Jean-Baptiste Salvaing était originaire de la ville de Pézenas. ©France 3 LR

 

Le 13 juin 2016, Jean-Baptiste Salvaing, âgé de 42 ans, a été tué à coups de couteau devant son domicile de Magnanville, par Larossi Abballa, 25 ans, condamné en 2013 pour participation à une filière jihadiste.
L'assaillant a ensuite séquestré la compagne du policier Jessica Schneider, 36 ans, agent administratif du commissariat voisin de Mantes-la-Jolie, qu'il a égorgée, et leur petit garçon de trois ans et demi, retrouvé choqué mais indemne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité