• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les policiers manifestent à Montpellier

Montpellier - 80 policiers manifestent devant le palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR S.Vanni
Montpellier - 80 policiers manifestent devant le palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR S.Vanni

Ils sont unis et sont descendus dans la rue, c'est assez rare pour le signaler. Les policiers manifestent pour alerter contre le malaise qui touche leur profession et le fossé qui se creuse entre eux et la justice. Des rassemblements sont également organisés à Nîmes et à Perpignan.

Par Fabrice Dubault


80 policiers environ ont manifesté, ce midi, devant la palais de justice de Montpellier

Les syndicats de policiers entendent protester après que l'un des leurs a été grièvement blessé par un malfaiteur en cavale, lors d'une fusillade en Seine-Saint-Denis la semaine dernière, mais leurs doléances vont bien au-delà.

Montpellier - Perpignan : les policiers manifestent devant les palais de justice
Reportage F3 LR : E.Jubineau et F.Jobard

Tous pointent une "explosion des violences", un "manque de moyens", des "missions peu claires", une "absence de réponses pénales" qui les conduit à appeler unanimement à se rassembler devant les tribunaux de province, ravivant la guerre police/justice.

Montpellier - les policiers manifestent devant la palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR
Montpellier - les policiers manifestent devant la palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR

En Languedoc-Roussillon, des rassemblements sont organisés à Nimes et Perpignan.
Ils étaient une centaine à Perpignan, ce midi, devant le palais de justice.

Perpignan - les policiers manifestent devant le palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR O.Meyer
Perpignan - les policiers manifestent devant le palais de justice - 14 octobre 2015. / © F3 LR O.Meyer

Les dernières manifestations de policiers en France remontent à 1983.
Un grand rassemblement a également lieu à Paris. Le rendez-vous est sous les fenêtres de Christiane Taubira, la ministre de la Justice.

Les policiers, héros du mois de janvier" après les attentats "sont devenus les oubliés de la République", tonne Jean-Claude Delage pour Alliance, premier syndicat de gardiens de la paix.
Nicolas Comte, pour Unité-police SGP, évoque un "état de fatigue préoccupant".
"Un ras-le-bol, une perte du sens du métier", renchérit Patrice Ribeiro de Synergie, deuxième syndicat d'officiers.


Montpellier - les policiers sont dans la rue - 14 octobre 2015. / © F3 LR E.Jubineau
Montpellier - les policiers sont dans la rue - 14 octobre 2015. / © F3 LR E.Jubineau

 

Sur le même sujet

Hérault-Gard : Castaner et de Rugy visitent le dispositif estival de lutte contre les feux de forêt

Les + Lus