Procès des paris suspects à Montpellier : la leçon de handball de Nikola Karabatic

Nikola Karabatic / © Maxppp
Nikola Karabatic / © Maxppp

La situation est pour le moins inédite et incroyable. Le prévenu Nikola Karabatic a donné une leçon aux experts devant le tribunal de Montpellier. Pendant plus de trente minutes, il a décortiqué la première mi-temps du match Cesson-Montpellier.

Par Laurence Creusot


Une bonne partie de l'après-midi de ce quatrième jour a été consacrée au visionnage et à l'analyse de la première mi-temps du match Cesson-Montpellier. Ce match considéré comme truqué par l'accusation. Les joueurs auraient laissé filer le match pour remporter leurs paris sportifs sur la défaite de leur propre club.

Montpellier - 4e jour du procès - Karabatic décortique le match et témoigne
Reportage F3 LR : S.Navas et F.Detranchant

La situation est pour le moins incroyable alors qu'un rapport d'expertise est défendu par un expert arbitre et un spécialiste de la discipline, le prévenu Nikola Karabatic va donner son point de vue au même titre que ces deux experts devant le tribunal.
Durant une demi-heure, Nikola Karabatic décortique minutieusement la première période. Karabatic en master class. On en oublierait sa mise en examen pour escroquerie. Il refait le match devant un tribunal sous le charme.

Montpellier - visionnage du match Cesson-MAHB - Sandrine Navas a assisté à la leçon de Karabatic
Images F3 LR

Carence de jeu selon les experts


Yohan Rage et Nordine Lazaar ont rédigé un rapport d'analyse à la demande de la juge d'instruction.
"Cette mi-temps est très atypique : le nombre de balles perdues est supérieur à la normale".
Les experts expliquent que les tirs cadres sont supérieurs à la première mi-temps pour Montpellier.
Les tirs rapides, les engagements rapides sont inférieurs en première mi-temps.
Toujours selon les deux experts, les cinq premières minutes sont les plus mauvaises de l'ensemble du match. Montpellier semble surpris, cherche la balle.
Enfin parmi les statistiques avancées, ils notent qu'il y a eu 7 ballons perdus en 1ère période, 0 en deuxième période. C'est surprenant.
Les experts concluent à une carence de jeux.

La leçon de l'expert Karabatic


Pendant le visionnage de cette mi-temps, perdue 15 à 12, le 12 mai 2012 face à Cesson, Nikola Karabatic et Issem Tej prennent des notes. Et leurs avocats se font le relais de leurs remarques.
L'avocate d'Issam Tej relève quatre fautes d'arbitrage.
Me Phung parle de rapport pas très scientifique. Quand tout à coup, il demande à Nikola Karabatic d'intervenir. Le président accepte.
La scène est étonnante, le prévenu donne sa leçon de handball.
Nikola Karabatic décortique tout.
Il se dit soulagé et très heureux d'avoir vu cette mi-temps qu'il n'avait jamais visionné.
Il explique au passage que le handball n'est pas un sport statistique.

"Je garde le meilleur pour la fin" explique le champion.
Il analyse les arrêts de Mickaël Robin, critique la façon de compter les arrêts.
"Thierry Omeyer que je connais bien, un dingue de stats, comptabilise tous les types d'arrêts, toutes ces sorties.".
"Si on utilise ce mode de calcul. Robin fait un match super et je lui demande de suite de signer à Barcelone".

La suite du procès en direct


A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus