• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mais qui était François-André Vincent le peintre de la nouvelle expo du musée Fabre de Montpellier ?

Détail de la libération des esclaves d'Alger de François-André Vincent / © collection Walewski
Détail de la libération des esclaves d'Alger de François-André Vincent / © collection Walewski

On le confondait avec Fragonard et il était un rival de David. François-André Vincent (1746-1816) peut être considéré comme le premier romantique, portraitiste d'exception. Montpellier accueille sa première exposition montée avec le musée de Tours.

Par Laurence Creusot


Le musée Fabre de Montpellier fait sortir de l'oubli ce peintre contemporain de David ou de Fragonard.
Né à Paris en 1746, prix de Rome à 18 ans, il part pour l'Italie et y retrouve un certain Fragonard.
L’artiste tient une place essentielle dans la peinture française comme promoteur des sujets empruntés à l’Antiquité comme de ceux pris à l’Histoire de France.

Il peut apparaître aussi, à beaucoup d’égards, comme un « préromantique ». Son rôle dans le domaine du portrait se révèle capital. Il est également un magnifique dessinateur, qui sut passer brillamment du lavis à la sanguine, du trait de plume au crayon estompé. Vincent est aussi l’auteur de caricatures particulièrement savoureuses et novatrices.
Il choisira des thèmes classiques jusqu'à la mise en scène de la Révolution.
Mais cette exposition présente aussi des dessins inédits issus de The Horvitz Collection (Boston, États-Unis).

L'exposition François André Vincent au musée Fabre à Montpellier


Le peintre François André Vincent croqué par l'un de ses amis.
 

François-André Vincent croqué en bonnet de nuit par l'un de ses amis / © France3 LR
François-André Vincent croqué en bonnet de nuit par l'un de ses amis / © France3 LR


L'exposition François André Vincent est à voir au musée Fabre de Montpellier dès ce 8 février et jusqu'au 11 mai.

Sur le même sujet

Aude : Christophe Castaner en visite à Vinassan

Les + Lus