Les parents maltraités par leurs enfants : cela existe mais le sujet reste tabou. On parle d'enfants tyrans lorsque ceux ci prennent le pouvoir au sein du foyer familial. Pour aider les parents à sortir du conflit permanent, un service specialisé a ouvert ses portes au CHU de Montpellier.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Cette prise en charge spécifique est unique en son genre en France et elle s'adresse à des parents qui sont souvent en grande souffrance.

En général, leurs enfants refusent leur autorité et, à la moindre frustration, deviennent agressif verbalement : la hierarchie familiale est inversée.

L'adolescent exerce une domination sur ses parents comme une parade à son mal être.

Derrière ces comportements tyraniques se cache souvent une grande vulnérabilité de l'enfant, un trouble anxieux. 

Depuis peu, des ateliers de groupe de parents ont été mis en place au CHU de Montpellier. Les parents y arrivent au terme d'un long parcours de souffrance et de culpabilité que leur renvoie leur entourage comme la société.

Pour se délivrer de l'emprise de leurs enfants, reprendre le pouvoir à la maison pendant ces séances, les thérapeutes délivrent aux parents des stratégies pour mieux positionner face au trouble oppositionnel de leurs enfants, des techniques de résistance non violente.

Le thérapie passe nécessairement par les parents car, malgré leur difficultés, ces enfants, dont les troubles se caractérisent par des changements d'humeur, des problèmes de concentration et d'impulsivité, refusent généralement les soins.

Saint Eloi est aujourd'hui le seul hôpital français à proposer une prise en charge spécifique. 

Reportage : C.Agullo et J.Mörch ©F3LR