Squat à Montpellier : Médecins du monde soutient le combat des squatteurs de Luttopia

Une équipe de Médecins du monde propose des consultations gratuites aux squatteurs tous les mercredis / © France 3 LR
Une équipe de Médecins du monde propose des consultations gratuites aux squatteurs tous les mercredis / © France 3 LR

France 3 Languedoc-Roussillon vous fait partager le quotidien de ces hommes et femmes, réfugiés dans le squat Luttopia à Montpellier. Ils occupent des bâtiments abandonnés depuis des années, des associations comme Médecins du monde leur apportent leur soutien.

Par Zakaria Soullami


A Luttopia, une balance est posée à l'entrée du bâtiment, une invitation à prendre soin de sa santé. 60 à 70 personnes vivent dans ce qui n'est pas un squat à leur yeux mais une réquisition citoyenne. Les locaux étaient vides depuis 7 ans lorsqu'ils ont investi les lieux. Il s'agit des anciens bâtiments administratifs de la DDASS.

Voici le quatrième volet de cette série consacrée à Luttopia à Montpellier:

Une personne pauvre est moins attentive à son état de santé parce qu'elle doit faire face à d'autres problèmes qui absorbent son attention. Pour Médecins du monde, la stabilité des résidents, même précaire, dans ce lieu de vie facilite l'accès aux soins. Ce refuge est une nécessité.

Avec un toit sur la tête, les personnes qui avaient renoncé à se soigner reprennent soin d'elles. 

Squat à Montpellier : Médecins du monde soutient les occupants
C. Agullo , A. Grellier et S. Bonnet

Au rez-de-chaussée, chaque mercredi, une équipe de Médecins du monde propose des consultations gratuites aux squatteurs.

S'il n'y a pas de pathologie spécifique à la précarité, les conditions de vie dégradées des personnes en situation de précarité ont pour conséquences la récurrence des expositions aux infections.
Pour médecin du monde ce lieu permet aux occupants de faire une pause, se ressourcer et du même coup de prendre soin de sa santé.

 

Une adresse est disponible pour joindre les squatteurs de Luttopia : Luttopia@riseup.net

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus