• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top14 : Montpellier perd sa demi-finale contre Toulon 27 à 18

Le joueur Sud Africain de Montpellier François Steyn ballon en main, lors de la demi finale perdue contre Toulon, samedi soir à Rennes. Le bouclier de Brennus n'est plus à portée. / © DAMIEN MEYER / AFP
Le joueur Sud Africain de Montpellier François Steyn ballon en main, lors de la demi finale perdue contre Toulon, samedi soir à Rennes. Le bouclier de Brennus n'est plus à portée. / © DAMIEN MEYER / AFP

L'équipe de Montpellier a semblée inexistante, samedi soir sur la pelouse bretonne face à Toulon, lors de la demi finale du Top 14. Emoussé physiquement en partie à cause de l'enchaînement de 18 matches, le MHR n'a jamais mis son adversaire en danger et s'est incliné 27 à 18.

Par Isabelle Bris

L'entraîneur Jack White a sans doute payé sa politique : à force de faire jouer le même groupe restreint, les hommes sont usés.

A l'inverse, les stars toulonnaises ont su élever leur niveau de jeu à l'image de Ma'a Nonu, impérial, qui a réalisé son meilleur match de la saison sous ses nouvelles couleurs.

De même, Steffon Armitage, 3ème ligne toulonnais, fut intraitable sur les zones de ruck et récupéra le ballon à maintes reprises.

Côté MHR, Jack Du Plessis fut l'un des seuls à surnager au sein d'une équipe qui semblait anesthésiée. Le grand blond sud-africain était partout, au four et au moulin.

Revenant à 24-18, Montpellier retrouvait un peu de confiance en deuxième période grâce à Jess Mogg. L'ailier wallabi a marqué un spectaculaire doublé dans cette demi-finale, mais cela n'a pas suffit.
 
Le MHR voit s'éloigner son rêve : soulever le bouclier de Brennus. Pourtant, les supporters qui avaient fait le voyage jusqu'à Rennes, même prudents, y croyaient un peu :  
Rugby MHR/Toulon : parole aux supporters
Les supporters du MHR, montés à Rennes, savaient que cette demi finale contre Toulon serait diffcile pour leur équipe.  - F3LR - Reportage : D.Debarros et C.Monteil

 

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus