Les viticulteurs et arboriculteurs de Lodève en colère 3 semaines après les inondations

3 semaines après les inondations qui ont touché Lodève et les communes alentours, rien n'a vraiment changé. Nous sommes retournés, ce lundi, à Brignac, dans un domaine viticole noyé sous les eaux et la boue, le 12 septembre dernier. Sans aide, ni indemnisation, l'exploitation peut disparaître.

Brignac (Hérault) - une vigne, 3 semaines après les inondations - 5 octobre 2015.
Brignac (Hérault) - une vigne, 3 semaines après les inondations - 5 octobre 2015. © F3 LR

Aujourd'hui, beaucoup de viticulteurs et d'arboriculteurs sinistrés sont en colère. 3 semaines après les intempéries, ils ne voient toujours rien venir.

Pas d'indemnisation et aucune solution des pouvoirs publics pour éviter une nouvelle catastrophe.

Une viticultrice qui a perdu la moitié de sa vigne accuse l'ancienne municipalité de Brignac de négligences. L'ex maire a autorisé des travaux sur son terrain, des aménagements qui seraient à l'origine de l'inondation et la destruction de son exploitation.

Le maire actuel préconise avant tout l'entretien du lit des rivières, laissées à l'abandon, selon lui depuis 50 ans. Il dénonce le préjudice financier mais aussi et surtout moral.

durée de la vidéo: 02 min 07
Brignac (34) : 3 semaines après les inondations, les viticulteurs se sentent bien seuls

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries viticulture agriculture économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter