Montpellier : le préfet de l'Hérault hausse le ton pour que les paillotes baissent le son

Publié le Mis à jour le
Écrit par Josette Sanna .

On baisse le son dans les paillotes ! Le préfet de l'Hérault a tapé du poing sur la table. Il menace même de fermeture celles de la Grande-Motte, Mauguio et Carnon qui ne respectent pas la loi et qui font hurler leur sono au-delà des 80 décibels.
 

Halte aux décibels, c'est le message de la préfecture de l'Hérault à six paillotes posées sur les plages de la Grande-Motte et Mauguio-Carnon...



Depuis quelques années, les soirées des paillotes étaient rythmées par des DJ.

80 décibels, pas plus

Aujourd'hui, l'Etat fixe le volume maximum à 80 décibels.



Les plages privées parlent d'un énorme manque à gagner. Il commence par l'annulation de soirées.

S'ils jouent à 80 db, cela ne sert à rien ils seront converts par le bruit des conversations des clients.

"On annule toutes nos soirées, tous les soirs de l'été. C'étaient pourtant des DJ qui venaient jouer des petites soirées à thème très festives, rien de comparable avec du "gros son" mais on a été obligés de les annuler, car s'ils jouent à 80 db, cela ne sert à rien ils seront couverts par le bruit des conversations des clients", soupire Karine Zahonero, responsable du bar Latzarro Plage.

Contrôles, sanctions

Pourquoi une telle fermeté de la part des services de l'Etat. Tout simplement parce que leurs mesures ont montré une envolée de la puissance sonore : 95 décibels enregistrés mi juin...



Le préfet prévient, il y aura d'autres contrôles et des sanctions.

Tout nouveau manquement constaté par mes services entraînera la fermeture administrative ou la résiliation immédiate de leur convention d'exploitation

"Tout nouveau manquement constaté par mes services entraînera la fermeture administrative ou la résiliation immédiate de leur convention d'exploitation", prévient Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault .

Boîtes de nuit à ciel ouvert

Et il ajoute : " Ce sont des boîtes de nuit à ciel ouvert et cela, ce n'est pas possible sur le domaine public maritime. Je rappelle que le domaine public maritime appartient à l'Etat, c'est-à-dire aux citoyens et aux citoyennes qui y ont libre accès et doivent pouvoir en jouir dans des conditions de tranquillité normales".

Test du volume

Un peu plus tard dans la nuit, notre équipe a voulu tester le volume sonore des paillotes. La plupart d'entre elles leur ont refusé l'accès. Ils ont donc tourné en caméra cachée avec une application de smartphone, ils ont relevé des niveaux sonores à peu près conformes à la loi.

 









  







 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité