À Montpellier, les riverains des 4 boulevards manifestent contre le plan de circulation

Les riverains des 4 boulevards ne lâchent rien, ils étaient 300 à manifester ce samedi 7 octobre contre le plan de circulation mis en place par la mairie. Ils protestent contre la fermeture de l’avenue Albert-Dubout dont la circulation s’est reportée sous leurs fenêtres.

Le bras de fer se poursuit entre la municipalité et les riverains des 4 boulevards. Les habitants de ce quartier multiplient les actions pour manifester leur mécontentement face au nouveau plan de circulation de ce secteur. Il serait saturé de voitures et de camions.

On commence à avoir des données sur la pollution. En 2022, on est passé en zone rouge. Sur le dioxyde d’azote, 4 fois le seuil OMS, donc ça a des répercussions sur notre santé, il y a un risque de maladie cardiovasculaire et respiratoire.

Alain Makinson, Riverain et professeur de médecine.

Décision du tribunal

Les riverains n'en sont pas à leur première manifestation, en plus de leur mobilisation, ils ont mené des actions en justice. Le tribunal administratif de Montpellier demande un rapport à deux experts indépendants sur ce dossier.

Le triplement de la circulation, sur le boulevard Rabelais, est absurde. Avec la situation que vit aujourd’hui les deux autres avenues à côté, qui sont totalement vides et désertes. Le boulevard le plus étroit et le plus habité qui est le nôtre, on y a mis toute la circulation.

Marc Le Tourneur, Collectif des riverains des 4 boulevards.

Ces Montpelliérains attendent de la justice qu'elle oblige la municipalité a entamer un dialogue avec eux. Le bras de fer dure depuis plus d'un an.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité