Affaire Gilles d'Ettore : la voyante incarcérée demande sa remise en liberté

La voyante va-t-elle rester en prison, comme le maire d'Agde ? La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Montpellier examine ce mardi 9 avril la demande de remise en liberté de Sophia M, mise en examen pour escroqueries et recel de détournements de fonds par une personne dépositaire de l'autorité publique.

Cette affaire rocambolesque a éclaté fin mars lorsque le maire d'Agde et sa voyante ont été mis en examen et incarcérés. Ils sont soupçonnés de prise illégale d’intérêts, de corruption passive et de détournements de fonds publics.

La voyante ventriloque aurait fait croire au maire qu'elle était en contact avec son défunt père et l'aurait poussé à lui octroyer des avantages substantiels et des emplois pour ses proches.

Une quarantaine de personnes ont été entendues au cours de l'enquête, qui a commencé en octobre 2023. Le parquet de Béziers a ensuite ouvert une information judiciaire contre X le 5 janvier pour escroqueries en bande organisée, entre autres. 

Cette femme de 44 ans, auto-entrepreneuse à Agde, qui se présente comme voyante, médium et guérisseuse, a développé une clientèle importante et acquis une certaine notoriété, selon le parquet.

Audience à huis clos

Placée en garde à vue le 19 mars, elle a reconnu avoir utilisé un stratagème consistant à modifier sa voix auprès de nombreux interlocuteurs, y compris les membres de sa famille et ses proches amis, dont le maire Gilles d'Ettore faisait partie depuis leur rencontre en mai 2020.

La quadragénaire a ensuite été incarcérée à la maison d’arrêt de Nîmes, le 21 mars dernier. Elle sera assistée de son avocat Luc Abratkiewicz lors de son audition ce mardi.

Cette audience devant la cour d'appel de Montpellier doit se tenir à huis clos. La décision devrait être mise en délibéré, comme pour Gilles d'Ettore qui a comparu le 2 avril dernier. Le maintien en détention du maire d'Agde avait été confirmé par la juridiction trois jours plus tard, le 5 avril.