Affaire Laporte-Altrad : le président du club de rugby de Montpellier fait appel

Mohed Altrad a été condamné le 13 décembre 2022 à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende pour avoir noué "un pacte de corruption" avec le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte.

"Une décision insatisfaisante" pour l'avocat de Mohed Altrad. Le 13 décembre dernier, trois ans de prison dont un ferme avaient été requis contre le président du club de rugby de Montpellier (Hérault) après deux semaines de procès.

Le tribunal correctionnel de Paris a finalement tranché : il a été condamné en première instance à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende pour avoir noué "un pacte de corruption" avec Bernard Laporte, président de la FFR (Fédération française de rugby). Mohed Altrad fait appel de cette décision.

Les faits reprochés remontent à 2017. En cause, un contrat entre les deux hommes qui n'aurait jamais été honoré malgré une somme de 180 000 euros versés à Bernard Laporte. Parallèlement à cela, le patron du rugby français serait intervenu dans des dossiers en faveur de Mohed Altrad. Le milliardaire devient alors le premier sponsor du XV de France pour près de 2 millions d'euros.

Mon client a toujours dit qu'il n'avait jamais eu l'intention d'obtenir une quelconque faveur. La peine prononcée est à des années lumières que ce qui avait été initialement requis. Nous allons réfléchir si nous allons faire appel de cette décision.

Me Antoine Vey, avocat de Mohed Altrad

13 décembre 2022

L'avocat de Bernard Laporte avait déjà indiqué que son client comptait faire appel. "Les infractions de corruption et de trafic d'influence n'existent ni en droit, ni en fait", avait déclaré Me Jean-Pierre Versini-Campinchi.

Le parquet financier fait appel de la relaxe de Serge Simon

Le parquet national financier (PNF) a fait appel de la relaxe du vice-président de la FFR Serge Simon pour prise illégale d'intérêts dans le procès Laporte-Altrad. Il est soupçonné d'avoir demandé en 2017 au patron de l'arbitrage français de l'époque, Joël Dumé, d'envoyer un arbitre pour le match Montpellier-Racing 92 et ainsi faire constater le forfait du club francilien, qui avait obtenu un report dont ne voulait pas Mohed Altrad.

"C'est un choix qu'il ne comprend pas", a déclaré l'avocat de Serge Simon, Me Sylvain Galinat, le disant "très affecté" par cette décision. "Cette décision du parquet national financier apparaît difficilement compréhensible juridiquement", a considéré Me Galinat.

Bernard Laporte s'est engagé dans un courrier adressé à la ministre à céder "l'ensemble de ses prérogatives" à un président délégué qu'il proposera lui-même le 6 janvier au bureau fédéral de la FFR avant de le soumettre au vote des clubs "au plus tard lors de la troisième semaine de janvier". Serge Simon figurait parmi les prétendants potentiels au poste.

Justine Salles avec AFP.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité