Arnaque à la carte bleue, hameçonnage... les gendarmes alertent sur les escroqueries en tout genre

Les gendarmeries de l'Hérault, du Gard ou encore de la Lozère alertent sur la multiplication des arnaques en tout genre, et donnent des astuces pour les repérer et les signaler. 

Les escrocs demandent par téléphone ou par mail de rentrer des données personnelles, voire des codes de carte bancaire
Les escrocs demandent par téléphone ou par mail de rentrer des données personnelles, voire des codes de carte bancaire © MARC SALVET / MaxPPP
"Depuis quelques jours, plusieurs Lozériens ont été contactés par téléphone par une société proposant d'installer la fibre à leur domicile", a alerté la gendarmerie de la Lozère, lundi 16 novembre, sur ses réseaux sociaux. Ces soit-disant sociétés, à première vue très généreuses, proposent à l'appelant de tester leur ligne avant de se déplacer en installant un logiciel sur leur ordinateur. "En plus de prendre le contrôle de l'ordinateur, ces escrocs font payer le logiciel, par virement, qu'ils renouvellent plusieurs fois, à l'insu des victimes", explique la gendarmerie. 

La gendarmerie de Lozère, tout comme celle de l'Hérault et du Gard, ont récemment diffusé ce type de message préventif face à l'augmentation du nombre d'arnaques constatées sur le terrain. Qu'il s'agisse de l'appel d'un appel d'un employé de banque, d'un opérateur téléphonique ou même d'un faux policier, ils alertent sur la nécessité de ne jamais dévoiler ses codes personnels sur internet. 
 

Faux policiers et faux délit de pédopornographie


L'arnaque à la carte bancaire est la plus fréquente : d'une manière ou d'une autre, l’escroc demande à la victime de lui communiquer les chiffres de sa carte bancaire et le code de validation reçu par SMS.
 

En aucun cas, vous ne devez communiquer le cryptogramme à 3 chiffres qui se situe au dos de votre carte bancaire. Jamais, on ne vous demandera par téléphone de communiquer le numéro de validation reçu par SMS.

Gendarmerie de l'Hérault

Moins fréquente, la gendarmerie du Gard met en garde sur des escrocs tentant de faire croire à leur victime qu'elle sont poursuivies pour pédopornographie. Le but étant de faire payer une amende sur internet. 
 

Ils contactent par mail leur victime en l’informant qu’elle va faire l’objet de plusieurs poursuites judiciaires suite à un délit commis sur des sites pédopornographiques. Les escrocs demandent à leur victime dans un premier temps de les contacter via un lien. Lorsque la victime a répondu, les escrocs l’informent qu’elle va être poursuivie judiciairement et que l’affaire sera rendue publique. La victime est avisée ensuite que l’appareil judiciaire pourrait régler son problème à l’amiable en s’acquittant d’une amende pénale de 1 250 euros. On lui demande alors de communiquer son nom, prénom, adresse et téléphone.

gendarmerie du Gard

Conseils pour éviter les arnaques et les signaler


Pour se protéger de cette tentative d'hameçonnage, les gendarmes conseillent d'abord de ne jamais communiquer d'informations sensibles par messagerie ou par téléphone. "Aucune administration ou société commerciale sérieuse ne vous demandera vos données bancaires ou vos mots de passe par message électronique ou par téléphone", indiquent-ils, avant de donner plusieurs astuces.Si vous êtes victime, les gendarmes conseillent : Enfin, si vous remarquez un appel ou un message douteux, il est possible de signaler les escrocs par plusieurs moyens : 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers