Arrivée de Transavia à Montpellier: nouvelle bataille de la guerre entre les aéroports en Occitanie

Transavia, compagnie à bas prix, filiale d'Air France - KLM s'installe à Montpellier. Ce sera sa 4ème base en France après Orly, Lyon et Nantes. Une vingtaine de destinations seront proposées dès le printemps prochain.  / © Christophe Petit Tesson / Maxppp
Transavia, compagnie à bas prix, filiale d'Air France - KLM s'installe à Montpellier. Ce sera sa 4ème base en France après Orly, Lyon et Nantes. Une vingtaine de destinations seront proposées dès le printemps prochain.  / © Christophe Petit Tesson / Maxppp

L'ouverture de la base de la compagnie française Transavia avec 20 nouvelles destinations à l'aéroport de Montpellier relance la concurence entre les aéroports de la région. Quelles seront les principales victimes de cette installation ? 

Par Clément Barbet



L'arrivée de Transavia :  un beau cadeau de fin d'année pour l'aéroport de Montpellier Méditerranée. Car la compagnie française ne va pas seulement ouvrir des lignes, mais bien installer deux avions (Boeing 737-800) et du personnel à Montpellier. L'ouverture de cette base est synonyme d’une implantation dans le temps. Pourtant, 2019 avait plutôt mal commencé pour l’aéroport de Montpellier. 
 

Février : ryanair s'envole vers Béziers 


En février dernier, la compagnie irlandaise Ryanair annonce qu’elle quitte Montpellier pour Béziers. Pour se rendre en Belgique et en Allemagne avec la compagnie reine du low-cost, il faut désormais partir de l'aéroport de Béziers Cap-d'Agde. Une belle prise pour l'aéroport de l'ouest de l'Hérault, et une perte de 90 000 passagers pour Montpellier. 
 
 

Septembre : des vols pour Moscou annulés sans raison 


Quelques mois plus tard en juin, Montpellier annonce l’arrivée d’une nouvelle ligne pour Moscou avec la compagnie Ural Airlines. Trois vols par semaine sont annoncés. Mais en septembre, deux mois seulement après l'ouverture de la ligne vers la Russie, plusieurs vols sont annulés sans raison. La compagnie fait la sourde oreille, et des passagers se retrouvent avec un billet pour un avion qui ne décollera jamais. 
 

Objectif : concurencer Marseille 

En Languedoc et en Roussillon, on compte aujourd'hui 5 aéroports internationaux : Carcassonne, Nîmes-Garons, Perpignan Rivesaltes, Béziers Cap d'Agde et Montpellier Méditerranée.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, les aéroports du Gard de l'Aude, des Pyrénnées-Orientales et de l'ouest de l'Hérault ne seront pas forcément les premières victimes de l’arrivée de Transavia à Montpellier.

 Car la compagnie annonce une vingtaine de lignes surtout sur la Méditerranée. Des destinations qui ne sont pour l’instant pas desservies depuis ces aéroports qui concentrent surtout des vols vers le nord de l'Europe. 

La cible directe est plutôt l’aéroport de Marseille-Provence qui attire aujourd'hui une clientèle importante depuis notre région. Avec Transavia, l'objectif de l'aéroport de Montpellier et de faire partir de l'Hérault ceux qui prenaient la route jusqu'à Marseille auparavant.

Mais aussi d'attirer de nouveaux clients qui habitent en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur dans les départements limitrophes au Gard comme le Vaucluse. 















 

Sur le même sujet

Les + Lus