Attaque au couteau devant une discothèque : le procès des six accusés s'ouvre devant la cour d'assises de l'Hérault

C'est une affaire d'expédition punitive, commise sur la mauvaise personne, dont la cour d'assises va débattre jusqu'au 30 mai à Montpellier. Une tentative de meurtre au couteau sur le parking d'une boîte de nuit de Lattes à l'été 2019. Six individus sont accusés d'avoir tabassé ou participé à l'agression d'un homme, dont un est allé jusqu'à le poignarder.

Les enquêteurs ont découvert que la victime lynchée et laissée pour morte sur le parking de la discothèque L'Entrepôt à Lattes, le 30 août 2019 au matin, n'était pas l'homme que la bande de Parisiens, âgés de 22 à 36 ans, était venue confronter.

Ils se sont trompés de cible en frappant et molestant un employé qui lui ressemblait.

L'enquête a permis d'établir des responsabilités mais deux hommes ont particulièrement retenu l'attention des policiers, dont un a été identifié par la victime, lors d'une présentation, comme étant le premier à l'avoir attaqué. Ce qui va dans le sens de déclarations de plusieurs témoins.

Mais l'homme de 33 ans, déjà condamné à cinq reprises pour détention de drogue, refus d'obtempérer, outrages et rébellion et qui est en détention provisoire pour tentative de meurtre nie les faits. Il a même expliqué lors des auditions qu'il n'était pas avec ses amis le matin du drame mais dans la villa qu'il louait à Villeneuve-lès-Maguelone.

Les accusés, dont 2 font toujours l'objet d'une détention provisoire, comparaissent pour tentative de meurtre pour 5 d'entre eux et un pour complicité.

Dans cette affaire, la vidéosurveillance, le bornage téléphonique et les traces ADN sont venus confirmer la présence des individus sur les lieux de l'agression. Mais tous nient leur implication dans l'agression.
Reste à savoir qui est l'auteur de coup de couteau qui a failli coûter la vie à la victime. Les accusés encourent 30 ans de réclusion criminelle.

Un homme roué de coups et attaqué au couteau

Les faits remontent au vendredi 30 août 2019 au petit matin. Un homme est agressé, battu puis poignardé à la gorge sur le parking de la boîte de nuit, "L'Entrepôt", à Lattes. Et laisser pour mort.

Il est 5h45, quand l'employé d'entretien de la discothèque sort nettoyer les abords. Il tombe alors nez à nez avec une bande de 6 personnes arrivées en voiture. Des touristes parisiens en villégiature dans une location à Villeneuve-lès-Maguelone.

Là, l'agent de nettoyage est pris à partie, frappé, roué de coups de poing et de pied par la bande d'amis avec une rare violence puis il reçoit un coup de couteau à la gorge.

Durant toute l'agression, j'étais conscient. Le numéro 4, à la peau plus claire, il m'a frappé, m'a mis des coups de pied alors que j'étais à terre sur le dos suite aux premiers coups. Il tenait deux choses à la main. Je ne sais pas qu'elle était la première avec laquelle il me mettait des coups mais je sais que c'est lui qui m'a frappé avec un couteau. J'en suis sûr. Les autres continuaient à me mettre des coups de pied...

Boubakar F., la victime

Témoignage lors de son audition en septembre 2019

Laissé pour mort, il parvient à reprendre ses esprits, comprimer la plaie et se rendre par ses propres moyens aux Urgences de la clinique Saint-Roch. Après un séjour aux soins intensifs, la victime survivra. Un mois d'ITT lui étant prescrit.

Il y a eu erreur sur la personne !

Le pire dans cette histoire, c'est que la victime a été confondue avec un autre employé de la discothèque lui ressemblant.

Selon l'enquête, l'homme que les Parisiens étaient venus lyncher et tabasser n'était pas l'agent d'entretien mais un serveur avec lequel ces 6 jeunes alcoolisés avaient eu une altercation quelques jours plus tôt, le 26 août. Ils étaient alors revenus pour une expédition punitive se trompant de cible.

Peu après le drame, dans l'après-midi, la sûreté départementale, en charge de l'enquête, a pu identifier et interpeller les agresseurs. 9 hommes étaient ainsi placés en garde à vue, dont 6 ont été mis en examen. Les 3 autres étant mis hors de cause à l'issue de leur témoignage.

Le procès se tient aux assises de l'Hérault jusqu'au 30 mai.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité