CARTE. Hausse du niveau de la mer : votre commune est-elle concernée par les risques de submersion ?

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) publie régulièrement des cartes interactives permettant de constater les conséquences de la hausse du niveau de la mer commune par commune, et selon différents scénarios climatiques.

Dans quelques dizaines d'années, le littoral occitan ne ressemblera en rien à celui que l'on connaît aujourd'hui.

C'est en tout cas ce que démontre la carte interactive imaginée par le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), qui signale en rouge les zones du littoral français risquant de disparaître avec l'élévation du niveau de la mer.

Des villes sous l'eau à plusieurs km de la côte

En rentrant son adresse dans la carte, on peut découvrir si sa commune de résidence sera concernée par des risques de submersion d'ici 2100. Un curseur avec différents niveaux d'élévation, allant de 0 à 4 mètres, permet de prendre en compte les marées et différents scénarios climatiques.

Entre 0 et 0,5 mètre, la différence est déjà alarmante en Occitanie : le parc naturel de la Narbonnaise est submergé, ainsi que les communes situées sur le littoral du Golfe d'Aigues-Mortes. La plupart des étangs proches des côtes disparaissent également sous les eaux, comme les étangs de Thau, de l'Or, de Leucate ou de Caitives.

À 4 mètres d'élévation, la situation empire radicalement. Des villes situées parfois à plus de 10 kilomètres de la mer comme Narbonne ou Saint-Gilles se retrouvent en partie sous les eaux. Montpellier, Béziers et Beaucaire sont encore épargnées, mais voient la mer se rapprocher dangereusement.

Le littoral occitan en tension

En 50 ans, le littoral français a déjà perdu 2 600 hectares de territoire lié à l'érosion de son littoral et à l'élévation du niveau de la mer selon le CESER (Conseil économique, social et environnemental) d'Occitanie. Dans son rapport publié en 2019 sur les effets du changement climatique dans la région, l'institution indique que "l'alerte est sérieuse" et que la "région vit déjà des cas de réelle urgence".

Une situation d'autant plus alarmante que, selon le BRGM, le niveau des mers et des océans augmente chaque année de 4 mm, contre 1,4mm au cours du XXe siècle.