Château de Castries : le "petit Versailles héraultais" restauré, près de Montpellier

Le château a fait l’objet d’un important programme de restauration depuis septembre 2018 pour un montant total de 4,2 millions d’euros. Les habitants de Castries étaient invités à découvrir le résultat samedi matin.
Le château de Castries inauguré en grande pompe après une cure de jouvence de deux ans.
Le château de Castries inauguré en grande pompe après une cure de jouvence de deux ans. © I. Bris./FTV
Une foule importante s'est pressée à l'inauguration des travaux du château de Castries, au nord-est de Montpellier. Surnommé le "petit Versailles héraultais", l'édifice et ses jardins ont fait l'objet d'un programme de restauration depuis septembre 2018, pour un montant global de 4, 2 millions d'euros.
Une foule importante s'est pressée dans le salon des Etats du Languedoc, entièrement rénovée.
Une foule importante s'est pressée dans le salon des Etats du Languedoc, entièrement rénovée. © I. Bris/FTV
L'État, la région, la métropole de Montpellier, le département et la commune de Castries ont participé au financement des travaux qui s'élèvent à 4,2 millions d'euros.

Le fruit des deux premières phases d’un montant de 3,2 millions d’euros a donc été présenté à un public très nombreux.

Située au 1er étage, la salle des états du Languedoc et un salon-salle à manger ont connu une cure de jouvence.

"Je trouve que cette salle est magnifique par rapport à ce qu'elle était, elle est toute dorée, toute belle !  Avant, il n'y avait pas toutes ces jolies boiseries, la grande table n'y était pas, les parquets étaient moins beaux...C'est une belle rénovation, vraiment, et j'aimerais bien y passer un reveillon là !", sourit Josy, en visite sur les lieux.

"Je pense que le gens sont attachés au château, l'été il y a pas mal de concerts et de spectacles dans la cour et c'est toujours plein ! ", ajoute Michel. 

Des fois on dépense nos impôts à autre chose et là, pour rénover un château magnifique, cela ne me fait rien de payer plus d'impots ! renchérit Monique.


En fait, précise le maire de Castries, les impôts n'ont pas augmenté à cause de l'acquisition du château : 

"J'ai trouvé le fincancement pour l'acheter, ensuite pour le rénover, sans que les impôts augmentent pendant trois ans", précise Gilbert Pastor. Ensuite, ils ont augmenté avec l'inflation, souligne l'édile qui termine son troisième mandat.

C'est l'Etat qui a le plus mis la main au porte-feuille :
  
La salle des Etats du Languedoc a été rénovée.
La salle des Etats du Languedoc a été rénovée. © I. Bris/FTV
La dernière phase de travaux va démarrer en mars avec la mise aux normes de l’édifice lié à l’accueil du public et la restauration de l’ensemble du mobilier.

Construit en 1565 sur les fondations d’un manoir gothique, le château a été donné en 1986 à l’Académie française par le descendant des ducs de Castries.
Un des salons a également bénéficié du programme.
Un des salons a également bénéficié du programme. © I. Bris/FTV

L’académie l'a confiée en 1999 à la région Languedoc-Roussillon et en 2013, la région a aidé la ville de Castries à acheter le château.

La remise en état du site a été inscrite dans le contrat de plan État-Région 2015-2020.
Une vue de la cour du Château de Castries
Une vue de la cour du Château de Castries © I. Bris/ FTV
La cour d’honneur, la cuisine, les toits et les façades ont déjà été restaurés.
Les jardins ont été dessinés par Lenôtre, jardinier du Roi Soleil, le roi Louis XIV.
Les jardins ont été dessinés par Lenôtre, jardinier du Roi Soleil, le roi Louis XIV. © I. Bris/ FTV
L'ouverture au public est prévue en juin 2021. En attendant, voici un aperçu des lieux :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme culture architecture histoire