Comédie du Livre de Montpellier : une édition plus confidentielle mais des retrouvailles entre auteurs et lecteurs

La 36e édition de la Comédie du livre se tient ce weekend, essentiellement en ligne mais aussi dans quelques librairies de Montpellier. L'occasion pour auteurs et lecteurs de se rencontrer de nouveau, même si l'élan des années précédentes est attenué par la pandémie. 

Les librairies participantes à la Comédie du livre accueillait ce samedi des auteurs en dédicace.
Les librairies participantes à la Comédie du livre accueillait ce samedi des auteurs en dédicace. © FTV / E. Garibaldi

Le grand rendez-vous littéraire a connu une édition réduite cette année. Annulée l’an dernier, la Comédie du Livre devait se dérouler "100% en ligne" du 4 au 6 juin pour tenir compte de la situation sanitaire. Finalement, il ne sera pas question de renouer avec les présentations et rencontres sous les platanes de l’esplanade Charles-de-Gaulle, mais quatre librairies ont tout de même été retenues pour que le public puisse faire dédicacer des livres et discuter avec des écrivains.

Parmi ceux attablés ce samedi, on trouvait Murielle Barbery, connue notamment pour un roman à succès, L’Elégance du hérisson. La voilà qui en remet précisément un exemplaire, dont elle a signé la page de titre, à une lectrice. Cette dernière se dit ravie d’avoir tout de même pu échanger quelques mots : "C’est quand même mieux que de voir l’auteur à la télé, souligne-t-elle. Ce n’est pas du tout pareil, c’est une rencontre humaine."

Il y a de très jolies rencontres, mêmes brèves. Parfois, on ne se dit rien. C’est juste un regard. C’est aussi le plaisir de tendre son propre livre à quelqu’un de réel, alors qu’on travaille dans une chambre fermée, solitaire, dans le silence.

Murielle Barbery, romancière


Même si peu de monde se pressait dans la libraire, les auteurs témoignent d’un vrai plaisir à renouer contact après de longs mois d’absence. "C’est extrêmement agréable de retrouver de la vie sociale, de rencontrer des gens", reconnaît Nicolas Deleau, par ailleurs lauréat du prix "Habiter le monde" par Sauramps et Le Midi Libre pour Des rêves à tenir. "Dans un cadre de promotion de la littérature, et là c’est moins l’écrivain que l’enseignant qui parle, ce sont des actes citoyens fondamentaux", ajoute-t-il.

Cette 36e édition, placée sous le signe de la littérature croate, ne renouera pas avec l’affluence habituelle, jusqu’à 100.000 visiteurs selon la mairie de Montpellier. Mais elle aura permis de maintenir pendant trois jours des rencontres ou des lectures flimées qui sont à retrouver sur les réseaux sociaux de l’événement. La programmation se poursuit ce dimanche autour de thèmes comme "L’art peut-il sauver ?" ou "Voyager".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres festival événements sorties et loisirs