Coronavirus : formation en ligne, télétravail, les organismes de formation se sont adaptés pour garder leurs clients

Dans le secteur de la formation, le confinement a fait chuter l'activité des centres fermés pendant deux mois. Ils se sont donc tournés vers la formation à distance. Une méthode qui devrait durablement s'installer dans l'éventail des formations proposées.
Pierre Charvet, co fondateur de Studi, une société de formations en ligne à Montpellier, commence une session de cours avec ses stagiaires par écrans interposés. 13 mai 2020.
Pierre Charvet, co fondateur de Studi, une société de formations en ligne à Montpellier, commence une session de cours avec ses stagiaires par écrans interposés. 13 mai 2020. © C.Métairon / FTV
Emilie Dinon, commerciale dans la grande distribution, s'est retrouvée au chômage partiel pendant le confinement.

Elle en a profité pour accélérer depuis chez elle sa formation en anglais, commencée classiquement dans les salles d'un institut de formation de langues à Montpellier.

Pour elle, cette possibilité de cours à distance, lui a d'abord permis de continuer sa formation et "c'est déjà bien, vu tout ce qui s'est arrêté avec le confinement".

Je pense que je continuerai à aller au centre, mais en cas de déplacement professionnel, de timing serré dans une journée, cette solution peut vraiment être intéressante.

L'organisme avait déjà dans ses cartons un projet de formation à distance, mis en place du coup dans l'urgence du confinement.
Fabrice Aubin, responsable du Wall Street English, estime qu'un tiers de ses stagiaires sera désormais formé à distance.

On va évoluer par rapport à ça et récuperer une clientèle qui vit sans doute plus loin, qui a du mal à se garer ici, qui ne veut pas perdre son temps dans les trajets. On est en train de réaffecter des salles pour faire des visioconférences confortables.

La société montpelliéraine Studi est spécialisée dans les formations à distance. 25 000 stagiaires dans toute la France.
Mais avec le confinement, l'activité du centre a fait un bond en avant en terme de volume de formation et d'inscription.

Alexane Guillemain par exemple, au chômage à cause du confinement à Rouen, s'est inscrite à une formation en management.

J'ai voulu profiter de ce temps pour enrichir mon cv et mon cursus en marketing et management.

La société a cependant dû s'organiser pour dispenser ses formations à distance en télétravail. 


Création d'emplois

Comme l'explique Pierre Charvet, co fondateur du centre de formation Studi, "le confinement techniquement n'a pas provoqué de changement pour nos élèves".

Nous sommes plus de 200 collaborateurs, qu'il a tous fallu passer en télétravail, tout en ayant plus de travail, parce qu'il y a eu beaucoup plus d'élèves.


Dans le secteur de la formation, le confinement a donc entrainé une mini-révolution... sans retour en arrière.

Surfant sur ce changement, Studi a aujourd'hui par exemple besoin de recruter 90 salariés à Montpellier. 

Mais le secteur devra aussi trouver comment se démarquer, notamment pour les instituts de langues: les formations en ligne depuis Montpellier sont en concurrence avec celles proposées dans le monde entier. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société déconfinement entreprises