Coronavirus : plus de 11 000 dépistages covid-19 du personnel et des résidents dans les EHPAD d'Occitanie

A l'initiative des CHU de Montpellier et Toulouse, un plan Ehpad a été mis en place dans la région dès la fin du mois de mars avec dépistage des personnels et résidents dès qu'un cas de covid-19 est suspecté dans un établissement. Plus de 11 000 dépistages ont été réalisés dans 147 établissements
 

Personnel et résidents des établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes sont testés systématiquement dès qu'un cas de covid-19 est suspecté.
Personnel et résidents des établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes sont testés systématiquement dès qu'un cas de covid-19 est suspecté. © Sébastien Bozon / AFP
A Mauguio dans l'Hérault, le premier patient contaminé par le covid-19 est arrivé au CHU de Montpellier pour une forte déshydratation due à des problèmes digestifs persistants. Il n'avait pas de fièvre ni de toux. 

Début mars, ces symptômes n'étaient pas associés au coronavirus. Ce n'est qu'à l'hôpital que ce patient a été testé positif.

Trop tard, on le sait aujourd'hui, pour éviter la propagation du covid-19 au sein des autres résidents et du personnel de l'établissement.

L'ehpad de Mauguio a été durement éprouvé par la pandémie dans les semaines qui ont suivies.
 


Dans les ehpad d'Occitanie, peu après le début du confinement, la détresse des personnels était d'ailleurs criante, comme en témoigne le 20 mars un directeur d'établissement pour personnes âgées en Occitanie.

Une stratégie ehpad innovante

A partir notamment de l'étude de la situation de l'ehpad de Mauguio, le professeur Hubert Blain, chef du pôle gérontologie au CHU de Montpellier, a mis au point des recommandations pour les médecins coordonnateurs des établissements pour personnes âgées dépendantes, notamment la vigilance autour de symptômes différents pour les personnes les plus âgées.

Avec le CHU de Toulouse et l'Agence régionale de santé d'Occitanie, le CHU de Montpellier a mis au point "une stratégie globale de prévention, de prise en charge et d’appui pour l’ensemble des établissements pour personnes âgées de la région.", comme le précise l'ARS.
 


La plateforme Covid Ehpad et le dépistage sont les deux principales armes de cette stratégie, mise en place fin mars.

Des dépistages massifs

Grâce à ces dépistages massifs, il s'agit d'éteindre l'incendie sanitaire avec de gros moyens avant qu'il ne se propage. Et donc, d'éviter une hécatombe.

Si l'Occitanie a pu être pionnière dans ce domaine, c'est notament grâce aux capacités de ses laboratoires d'analyses publics et privés.

En Occitanie, on a la possibilité de faire beaucoup de tests, grâce au CHU et à un laboratoire privé. Et l'ARS a compris très vite l'intérêt de ces tests de manière à éteindre la courroie de transmission de l'infection" explique le Professeur Hubert Blain, Chef du Pôle gérontologie au CHU de Montpellier.

Pour réussir à mettre en oeuvre ces dépistages massifs, l'ARS Occitanie a multiplié par 10 les capacités d'analyse des laboratoires depuis le début de la crise.

La campagne de dépistage organisée dans les établissements d'Occitanie va au-delà des recommandations nationales.

Dès qu’un cas est confirmé soit parmi le personnel soit parmi les résidents, l’ensemble des résidents et du personnel est testé, confirme l'Agence régionale de santé d'Occitanie.

Un dépistage massif a eu lieu par exemple à Juvignac dans l'Hérault début avril, suivi par une équipe de France 3 Occitanie.
   

Une plateforme covid-19 personnes âgées par département

Des plateformes « Covid Personnes âgées » ont été mises en place dans chaque département.

"Ces plateformes interviennent pour déclencher la réalisation de tests biologiques dans ces établissements pour personnes âgées dès qu’un cas y est confirmé, explique l'ARS.

Ainsi jeudi 23 avril, ce sont des infirmiers des sapeurs pompiers de l'Hérault qui ont été envoyées dans une résidence pour personnes âgées dépendantes, à Montferrier, au nord de Montpellier.
 
Un cas asymptomatique de coronavirus a été détecté la veille mercredi chez un membre du personnel soignant.

Dès le lendemain, l'ARS a dépêché une équipe de pompiers et d'infirmières sur place pour tester les 60 résidents, comme vous pouvez le voir dans le reportage vidéo ci-dessus.

Ce vendredi 24 avril, tous les tests sont revenus négatifs.
Les repas des résidents continueront à être servis jusqu’à lundi 27 avril dans leur chambre par simple précaution mais ils peuvent circuler à nouveau dans la résidence, sur leurs étages de préférence et en gardant leur distance

147 établissements pour personnes âgées testés en Occitanie

La région Occitanie compte 838 Ehpad.

Ce vendredi 24 avril, selon l'ARS Occitanie, 240 d’entre eux ont signalé au moins un cas possible de Covid-19 via le portail national des signalements d’événements indésirables.

En réponse à ces signalements, le dispositif régional de dépistage est déjà déployé dans 147 établissements pour personnes âgées de la région, précise l'ARS dans un communiqué.

Il s'agit d'ehpad, d'unités de soins de longue durée, de résidences autonomies et de résidences services selon la terminologie de l'agence régionale de santé. 

"Au 22 avril, 88 actions de dépistages sont terminées, 59 sont en cours. A ce jour, près de 6500 résidents et plus de 4 700 agents ont été testés. Au total, ces tests ont permis de confirmer à ce stade 582 cas positifs au Covid-19 parmi les résidents et 277 cas positifs parmi les personnels testés."

Toujours selon l'ARS Occitanie, 139 décès  sont survenus dans ces établissements.

Pour Santé Publique France et l'ARS, ces décès doivent cependant être interprétés avec précaution : "Il s’agit de décès de personnes âgées dont le test a été positif au Covid-19, mais aussi de personnes âgées qui pouvaient présenter des symptômes sans avoir pu être testées avant leur décès."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter