Coupe du monde féminine de football, France-Norvège : la joueuse de Montpellier Valérie Gauvin a été décisive

La joie de Valérie Gauvin, attaquante de l'équipe de France et de Montpellier, après son but face à la Norvège - Coupe du monde féminine de football 12/06/2019 / © CHRISTOPHE SIMON / AFP
La joie de Valérie Gauvin, attaquante de l'équipe de France et de Montpellier, après son but face à la Norvège - Coupe du monde féminine de football 12/06/2019 / © CHRISTOPHE SIMON / AFP

L'attaquante de l'équipe féminine du MHSC et de l'équipe de France a véritablement lancé "sa" Coupe du monde face à la Norvège. Elle a ouvert le score d'un beau but de la tête et montré tout ce qu'elle peut apporter en équipe de France, après un début de compétition un peu difficile.

Par Carine Alazet

C'est l'histoire d'une joueuse qui n'avait pas encore pu montrer toute l'étendue de son talent dans la Coupe du monde féminine de football.

"Punie" par la sélectionneuse de l'équipe de France pour son manque de ponctualité, Valérie Gauvin était remplaçante lors du premier match contre la Corée, alors qu'elle semblait avoir conquis sa place de titulaire à la pointe de l'attaque française lors des matches de préparation.

La joueuse de Montpellier, titulaire pour le deuxième match face à la Norvège, a d'abord réalisé une première période décevante, paraissant lente et maladroite.

De retour des vestiaires, la Réunionaise de 23 ans a enfin montré son vrai visage :
44 secondes après le début de la seconde mi-temps, elle a inscrit un magnifique but de la tête, servie par Amel Majri, libérant les Françaises de la pression et ouvrant la voie aux phases finales de la compétition. 
 

"J'étais déçue sur le premier match, mais j'ai montré que je peux être présente et j'ai donné le meilleur de moi", a expliqué Valérie Gauvin, à l'issue de le rencontre, remportée 2 buts à 1 par la France. "Pourquoi j'ai été écartée au premier match? J'ai eu des retards, pas à l'entraînement, mais des retards. Voila c'est passé.".
 

Mon but, j'espère que c'est le premier d'une longue lignée.

Après ce 11ème but, Valérie Gauvin s'est montrée plus incisive. Et elle a eu une occasion de doublé la marque sur une frappe croisée à la 66ème minute.

Pour Amandine Henry, la capitaine de l'équipe de France, "Valérie est un très bon point d'appui, elle a un très bon jeu de tête, en plus elle a été réaliste.".
 

Ce but nous a remis dans le droit chemin, nous a redonné confiance.

L'attaquante des Bleues a lancé pour de bon sa Coupe du monde, elle qui visait ouvertement l'équipe de France alors qu'elle faisait encore l'ascenseur entre l'équipe Une du Toulouse FC, en 2e division, et les U19.
 

Son surnom à ses débuts : "petite Ronaldo"


Un jour où elle avait marqué neuf buts en un seul match contre Muret, en U19, elle avait gagné dans la presse locale le surnom de "petite Ronaldo" du TéFéCé, rapporte l'AFP.

Valérie Gauvin poursuit maintenant avec ses coéquipières un nouveau rêve : celui d'accrocher la première étoile sur le maillot de l'équipe de France féminine de football.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus