Louis Nicollin, le pionnier du football féminin professionnel

2004: les féminines du MHSC remportent leur 1er titre de championnes de France / © MAXPPP
2004: les féminines du MHSC remportent leur 1er titre de championnes de France / © MAXPPP

"Loulou, merci pour tout." En juillet 2017, à Montpellier, l'hommage rendu par l'équipe de France insiste bien sur le rôle tenu par l'ancien président du MHSC. Louis Nicollin est le pionnier du football féminin professionnel en France. Rencontre avec son fils qui lui a succédé.

Par Olivier Le Creurer

"En 2001, nous avons eu une opportunité. Nous soutenions l’équipe féminine de Castelnau-Le Crès qui était en difficulté et puis on s’est dit qu’on allait la récupérer, que ça ferait un côté sympathique pour le club. Tout simplement."


Dès 2001


C'était il y a donc 18 ans. Laurent Nicollin raconte comment son père a pris la décision de créer la première équipe professionnelle de football féminin en France.


Y'en a qui peuvent penser qu'on fait un peu de social, que ça fait bien de prendre des filles avec nous. Moi, c'est pour que vous soyez championnes de France. Je veux que ce soit top, top, top


Mais "Loulou" attend très vite des résultats: "Y'en a qui peuvent penser qu'on fait un peu de social, que ça fait bien de prendre des filles avec nous. Mais moi, c'est pour que vous soyez championnes de France. Je veux que ce soit top, top, top," annonce-t-il à ses joueuses devant la presse, en début de saison. Et il poursuit:" Ok les filles ? Vous êtes des amours. Allez, venez, on va au bar."
 
2001, Louis Nicollin crée une équipe professionnelle féminine de football


Très vite des pointures

Très vite, Louis Nicollin recrute des pointures comme l'étoile montante Hoda Lattaf qui vient de marquer 30 buts la saison précédente à La Roche-sur-Yon : "Je sais que c'est un club qui a beaucoup d'ambitions. C'est ce que je recherchais par rapport à mes objectifs. Et je trouve que Montpellier me convient très bien."
 
Hoda Lattaf raconte comment Louis Nicollin l'a convaincue


Sonia Bompastor a joué de 2002 à 2006 à Montpellier: "Avant lui, c'était amateur. Il nous en avait mis plein la vue pour nous convaincre mais ce n'était pas nécessaire," se souvient-elle dans le Monde.

Il n'y a pas beaucoup d'entreprises pour accepter de libérer les joueuses avant 18h pour les entraînements


Mais les joueuses ne vont pas devenir toutes professionnelles tout de suite. En 2005, Ludivine Diguelman, formée à l'AS Gignac, qualifie Montpellier en finale de coupe d'Europe. Elle est sans emploi par obligation : "Il n'y a pas beaucoup d'entreprises pour accepter de libérer les joueuses avant 18h pour les entraînements ou les laisser le week-end pour les déplacements. Alors, je laisse des lettres de motivation mais ça ne bouge pas beaucoup", regrette-t-elle.

Pendant que Céline Deville, gardienne, est vendeuse à la boutique du club ou d'autres font des ménages pour s'en sortir.
 

"Louis Nicollin s’est pris au jeu," raconte son fils, Laurent Nicollin. A-t-il dû franchir des obstacles ? "Non, quand Louis Nicollin dit quelque chose, les gens exécutent."  

Pourquoi avoir créé une section féminine ? "Pour l'égalité hommes et femmes," sourit Le pionnier.

Pour l'égalité hommes et femmes


Les titres se succèdent. Montpellier remporte deux championnats (2004, 2005) et trois coupes (2006, 2007 et 2009).
 

Aussi bien que les garçons


"Quand vous les voyez, elles essaient de bien jouer, elles jouent même bien, elles jouent en passes", s'enthousiasme le président du club champion de France 2012, avec les hommes... qui en prennent pour leur grade par la même occasion. "Des fois, c'est aussi bien, si ce n'est pas mieux qu'un match de garçons". Louis Nicollin cite en exemple l'équipe de France féminine, "entre autres", qui est capable d'aligner "cinq, six passes de suite", d'effectuer "des remises"... Et de conclure : "C'est du football, c'est du vrai !".
 


Quand Aulas copie Nicollin


En 2004, Jean-Michel Aulas suit les pas de Louis Nicollin et crée sa section professionnelle féminine avec la réussite que l'on sait (12 championnats, 7 coupes de France et 6 champion's league). Quand on lui demande si le modèle lyonnais est-il celui que tout le monde copie en Europe avec l'émergence des grands clubs ? Il n'oublie pas le pionnier : "Dans l'histoire, c'est plutôt Louis Nicollin qui a été précurseur et qui m'avait invité à prendre cette orientation. L'émergence de Paris a été rapide. Montpellier a toujours eu de très bonnes équipes." 

Et l'OL a ensuite été suivi par les grands clubs. "Sur le plan européen, nous avons probablement donné l'envie à tous les grands clubs de pouvoir investir," affirme Jean-Michel Aulas dans l'Equipe.
 

Laurent Nicollin, actuel président du MHSC, apprécie: " Si c'est valorisant, je ne sais pas. Au moins, la personne n’oublie pas qui a été l’instigateur de toutes ces choses. La récompense elle est là. C’est vrai que Jean-Michel Aulas parlant de Louis Nicollin, ça fait toujours plaisir. Mais il est Lyonnais comme mon père, ils ont des sentiments proches. Après, il nous a peut-être copiés mais il a fait une équipe internationale qui gagne encore une coupe d’Europe cette année."


Pas les mêmes moyens


"Mais aujourd'hui, on est très très loin de l’Olympique lyonnais. Après, le but, c’est à nous de rivaliser, d’être compétitif pour leur enlever quelques titres. Lyon, c’est un peu plus que 4 fois le budget. On fait beaucoup d’efforts. On a un centre de formation, on forme des joueuses. 

C’est compliqué parce que le football féminin ne rapporte absolument rien du tout


Mais on ne fera pas n’importe quoi. On pourrait se dire on se lâche et on fait des efforts financiers inconsidérables. C’est compliqué parce que le football féminin ne rapporte absolument rien du tout."

J’ai tapé un peu du point sur la table il y a quelques années


"Mais les filles ne sont considérées à part entière dans le club que depuis 4-5 ans. C’est vrai que j’ai tapé un peu du poing sur la table il y a quelques années où j’ai estimé que tout le monde, à tous les services devait faire les mêmes efforts pour les filles que pour les garçons. Maintenant, c’est devenu totalement naturel dans la culture du club, que ce soit pour la communication, le merchandising, les sponsors, même si la locomotive n°1 c’est celle des garçons, c’est celle qui ramène de l’argent et qui fait vivre le club."


Pas assez médiatisées


Il faut améliorer le côté médiatique. L’Equipe est le journal phare de tous les sports. Rien qu’en comparant le volley féminin, voire le handball féminin, il y a une page ou une demi-page. Nous, on a juste un encart et le classement.
Plus on en parlera, plus les gens seront intéressés à venir voir les matchs. Et après, il faudra d’autres sponsors pour booster ce championnat. L’effort a été fait pour l’équipe de France mais pas pour les clubs."
 

L'attaquante Valérie Gauvin, les défenseures Marion Torrent et Sakina Karchaoui (MHSC) ont été retenues par Corinne Diacre pour participer la coupe du monde de football féminin qui se déroulera en France (7 juin-7 juillet). Cinq matches se dérouleront à Montpellier.

Les matchs à Montpellier:
  • Lundi 10 Juin : Canada / Cameroun
  • Jeudi 13 Juin : Australie / Brésil
  • Lundi 17 Juin : Afrique du Sud / Allemagne
  • Jeudi 20 Juin : Cameroun / Nouvelle-Zélande
  • Mardi 25 Juin : Huitième de finale

"J’espère que l’équipe de France ira très loin," raconte Laurent Nicollin. Un beau parcours de l'équipe tricolore ne pourra être que bénéfique pour le développement du football féminin. Une manière de prolonger le travail initié par Louis Nicollin pendant plus de 15 ans. 
 
Un match amical féminin gagné 2 à 0 par la France contre la Belgique, sous forme d'hommage à Louis Nicollin vendredi soir à Montpellier. L'ancien président du club de foot de Montpellier, décédé le 29 juin dernier, a été remercié pour son investissement en faveur du foot féminin professionnel.
Les féminines de l'Equipe de France portaient un tee shirt blanc " LouLou merci pour tout ". / © F3 Occitanie
Un match amical féminin gagné 2 à 0 par la France contre la Belgique, sous forme d'hommage à Louis Nicollin vendredi soir à Montpellier. L'ancien président du club de foot de Montpellier, décédé le 29 juin dernier, a été remercié pour son investissement en faveur du foot féminin professionnel. Les féminines de l'Equipe de France portaient un tee shirt blanc " LouLou merci pour tout ". / © F3 Occitanie

"Loulou, merci pour tout." En juillet 2017, quelques jours après sa mort, l'équipe de France lui rendait un vibrant hommage à Montpellier. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus