"On veut travailler ! ", acte de rébellion et de désobéissance civile de restaurateurs qui ouvrent ce lundi 1er février

Certains restaurateurs bravent l'interdit et ouvrent leurs établissements ce lundi 1er février à midi. Un signe de protestation contre la fermeture qui leur est imposée depuis le 28 octobre. Un cri d' alarme : " On veut rouvrir au plus vite ! " 

Certains restaurateurs ouvrent ce lundi malgré l'interdiction
Certains restaurateurs ouvrent ce lundi malgré l'interdiction © Maxppp

Ils sont des dizaines, voire des centaines à ouvrir leurs cuisines et leurs tables ce lundi 1er février. Steven Bernière ouvre ce midi son restaurant "Les Voûtes " à Vers-Pont-du-Gard, une entreprise familiale d'une centaine de places qui normalement fonctionne toute l'année. 

 " On va sortir des tables sur la terrasse et faire des grillades, mais sans les chaises pour rester dans les normes. On attend plus de cinquante personnes et la visite de la gendarmerie ", explique le restaurateur, " C'est un cri d'alarme , je n'ai toujours pas percu les aides du mois de décembre et la vente à emporter ne suffit pas à nous faire vivre ! " 

Un cri d'alarme en direction du gouvernement après 3 mois de fermeture. Une journée symbolique et convivale, avec un leitmotiv, la réouverture des restaurants :  

On veut travailler ! On veut démontrer au gouvernement que l'on peut réouvrir, même s'il faut adopter des règles sanitaires plus strictes ! 

Steven Bernière, restaurateur

Même constat et désespoir pour ce restaurateur de Béziers. 

Je suis prêt à faire la grève de la faim devant mon restaurant ! Je n'ai pas de salaire depuis un an et je n'ai touché qu'une prime de 1 500 euros...

Pascal Bernard , restaurateur " La corde à linge " à Béziers

Soutien des clients 

Le mouvement a été, entre autre, lancé par le chef Stéphane Turillon du restaurant " La Source Bleue " dans le Doubs. Depuis, des dizaines de groupes se sont crées sur les réseaux sociaux. Ce midi, certains restaurants vont fonctionner uniquement sur réservations, d'autres serviront gratuitement avec juste une collecte de don. Sur la toile, les clients potentiels soutiennent l'initiative des restaurateurs. 

Je soutiens votre initiative. Effectivement, il va falloir vivre avec ce virus , alors pourquoi laisser les restaurants fermés ?  Il faut ouvrir avec des protocoles sanitaires, mais  laisser les restaurateurs vivre de leur travail. ! Nous sommes impatients de pouvoir pousser la porte d’un restaurant et de partager un moment de convivialité ! 

Un internaute en soutien aux restaurateurs

 " Je languis la réouverture des restaurants afin de renouer des liens sociaux et humains indispensables. On n'attrape pas plus le Covid dans les restaurants que dans les transports en commun ," explique ce client. D'autres plus mitigés, préfèrent attendre : " Les restaurants me manquent, mais il faut continuer à faire attention. C'est pas le moment, on n 'est pas à 15 jours près ," témoigne cette habituée des restaurants. 

Des contrôles renforcés 

D'autres restaurateurs ont fait le choix de ne pas ouvrir illégalement ce midi. C'est le cas d'Alex Becuwe, à la tête de 2 établissements à Montpellier. 

 Le plus gros est derrière, espérons le ! Ouvrir c'est assurément partir en garde-à-vue, une fermeture administrative, des amendes pour les clients présents, c'est déjà dur de tenir le cap, ce serait se tirer une balle dans le pied !

 

Alexandre Becuwe, restaurateur à Montpellier

 " Mais vu que les supermarchés et centres commerciaux vont fermer, l'exécutif se rendra peut être compte d'où vient le problème :  les jauges n'ont jamais été respectées. Encore hier et avant-hier,  dans les commerces, c'était hallucinant  ! Après 7 mois de restrictions pour les amis de la culture, du cinéma, du théâtre, les bars et les restaurants, il serait peut-être temps d'inverser les rôles et de voir le résultat ,  " conclut  Alex Becuwe, patron des restaurants  "Chez Ouam " et du "Bacci Bacci"

De son côté, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie de l'Hérault a été reçue en Préfecture de Montpellier ce matin. Son président Jacques Mestre met en garde les restaurateurs :  les contrôles vont être renforcés. 

Je comprends le mouvement, la profession est à l'agonie !  Et le préfet nous a annoncé que les restaurants n'ouvriront pas avant le 15 mars. Dès ce matin, la préfecture met en place des contrôles renforcés, avec des amendes et la suspension des aides en cas d 'illégalité.  

Jacques Mestre, président de l'UMIH Hérault

Réouverture en Italie par contre

A l'inverse, chez nos voisins italiens, à  partir de ce lundi 1er février, la grande majorité des bars, restaurants et musées de l’Italie peuvent rouvrir dans les trois quart des régions. Il n'y aura pas par contre de service de dîner, les restaurants devant fermer à 18 heures, mais seulement autorisation pour les repas de midi dans le respect des précautions et distanciations sanitaires. Et le couvre-feu reste maintenu à partir de 22 heures chaque soir.

Les chiffres de l'épidémie sont en effet meilleurs et moins importants que dans bien d'autres pays européens, peut-être les conséquences du confinement trés restrictifs qui avait été imposé à la population pendant les fêtes de fin d'année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société