Covid : "Ça suffit le centralisme technocratique,” dans l'Hérault, les collectivités veulent organiser la vaccination

La région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Métropole de Montpellier et les pompiers de l’Hérault demandent au gouvernement l’autorisation de pouvoir organiser la vaccination contre la covid-19. Une solution pour éviter les déboires de ces derniers jours ? 

La région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Métropole de Montpellier et les pompiers de l’Hérault demandent au gouvernement l’autorisation de pouvoir organiser la vaccination contre la covid-19.
La région Occitanie, le Département de l’Hérault, la Métropole de Montpellier et les pompiers de l’Hérault demandent au gouvernement l’autorisation de pouvoir organiser la vaccination contre la covid-19. © I. Bris / FTVI

Elus et représentants des collectivités de l’Hérault montent au créneau. Face à la lenteur de la vaccination qui s’organise actuellement dans le pays, ces derniers souhaitent pouvoir organiser eux-même la campagne vaccinale sur leur territoire. 

“Si on continue comme ça , il faudra attendre 2 ans ! La France compte moins de gens vaccinés que le Costa Rica !” s'insurge Carole Delga, présidente de la Région Occitanie. 

Si on continue comme ça , il faudra attendre 2 ans ! La France compte moins de gens vaccinés que le Costa Rica !

Carole Delga, présidente Conseil régional Occitanie

Après la campagne de distribution de masques, puis les tests de dépistage, les collectivités souhaitent maintenant obtenir l’autorisation d’organiser cette vaccination. Une demande déjà envoyée au Premier ministre début novembre mais restée jusqu’ici sans réponse. Les élus sont aujourd’hui en colère, à l’image de Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie (PS) : “le message qu’on veut leur faire passer c’est : “Laissez faire ceux qui sont sur le terrain. C’est une guerre de longue haleine. Ça suffit le centralisme technocratique !

Infrastructures disponibles

D’autant plus que le territoire dispose des effectifs et infrastructures nécessaires : "150 médecins et 200 infirmiers pompiers sont disponibles pour vacciner. 48 salles de sport, des collèges et 70 casernes pourraient être mis à disposition par le département de l’Hérault. La logistique est prête. Les chambres froides, les camions frigoriphiques, nous avons tout", s'impatiente Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault (PS).

Laissez-nous agir, nous en sommes capables ! On peut servir en appoint et en complément. Si nous cumulons CHU et Hôpital privé, nous en avons tout à fait les capacités,” explique Patrick Vignal, député (LREM) de l’Hérault. 

Carole Delga a également annoncé son souhait de commander directement des doses de vaccin. Dès aujourd'hui, la Région va se renseigner auprès du laboratoire Moderna pour connaître quels volumes sont disponibles et dans quels délais. Une initiative qui semble difficilement réalisable : l’achat de doses de vaccin étant actuellement centralisé au niveau européen.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19