Covid. JO 2021 : les athlètes testés au laboratoire du CHU de Montpellier avant les Jeux Olympiques de Tokyo

Avant de s'envoler pour les Jeux Olympiques de Tokyo, les athlètes français et étrangers qui s'entraînent dans l'Hérault doivent passer 2 tests à un jour d'intervalle et c'est au CHU de Montpellier, agréé par le Comité Olympique, que les sportifs effectuent leur dépistage anti-Covid.
Le laboratoire de virologie du CHU de Montpellier
Le laboratoire de virologie du CHU de Montpellier © CHU de Montpellier

Pour participer aux Jeux olympiques de Tokyo au Japon, par temps de pandémie de Covid-19, les sportifs doivent prouver leur absence de contamination au virus. Les athlètes qui s'entraînent dans l'Hérault se font donc tester au laboratoire du CHU de Montpellier, agréé par le Comité Olympique.

Une centaine de tests a été effectué sur une cinquantaine de sportifs depuis le 5 juillet. Le laboratoire de virologie de l'hôpital est en charge de ce dépistage, comme l'explique le Docteur Anne-Marie Mondain, du département de Bactériologie-Virologie :

Actuellement, dans le cadre de la préparation olympique, nous réalisons autour de 10 tests par jour sur les athlètes, leur staff et leur entourage. Si le nombre peut paraître modeste, la charge administrative est très importante.

Dr Anne-Marie Mondain, du département de Bactériologie-Virologie au CHU de Montpellier

Les Français comme les étrangers sont soumis aux tests

Ces tests concernent tous les sportifs qui s’entraînent dans l'Hérault pour les JO, qu'ils soient Français ou étrangers. Le laboratoire de virologie du CHU de Montpellier est capable de réaliser in situ les différentes étapes du dépistage :

Deux prélèvements à un jour d'intervalle

Agréé par le Comité Olympique pour réaliser les tests PCR, le centre hospitalier fournit aussi les attestations en Français, en Anglais et en Japonais. 

Attestation de test Covid négatif en Anglais délivrée par le laboratoire de virologie du CHU de Montpellier
Attestation de test Covid négatif en Anglais délivrée par le laboratoire de virologie du CHU de Montpellier © CHU de Montpellier

Comme pour tout le monde, le prélèvement a lieu au drive de dépistage du CHU de Montpellier, puis les échantillons sont traités dans l’après-midi et les résultats rendus dans la journée. Les athlètes et leur staff doivent faire 2 prélèvements à un jour d’intervalle.

Un dispositif déjà mis en place pour le FISE

Une procédure à laquelle le laboratoire de virologie est rodée puisqu'il a déjà réalisé les tests virologiques pour le FISE (Festival International des Sports Extrêmes) et pour d’autres évènements sportifs. Ce qui fait la fierté des équipes, selon le professeur Jean-Paul Cristol, Chef du pôle Biologie-Pathologie du CHU de Montpellier :

Nous sommes heureux de participer, même indirectement, à ces Jeux de Tokyo, nous aurons l’impression d’avoir une part dans les succès et les médailles de nos équipes et attendons les athlètes à leur retour pour fêter avec eux leur réussite.

Professeur Jean-Paul Cristol, Chef du pôle Biologie-Pathologie du CHU de Montpellier

Le dépistage ouvert au grand public

L'une de ces séries de tests a été réalisée les 7 et 8 juillet derniers, d'autres sont en cours pour les sportifs qui ne sont pas encore partis pour le Japon.
Le drive est également accessible au grand public. Au plus fort de la pandémie, il était ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec une capacité quotidienne de plus de 1.800 tests et des effectifs techniques doublés à certains moments.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport covid-19 santé société