Covid. Occitanie : seuil d'alerte épidémique dépassé et explosion de demandes de vaccin, 70.000 rendez-vous en 12 heures

Face à la hausse des contaminations au Covid-19 liée à la progression du variant Delta, l'Occitanie devient l'une des premières régions de France à dépasser à nouveau le seuil d'alerte. Un rebond épidémique qui touche principalement les jeunes.

Depuis quelques jours, la situation épidémique liée au Covid-19 en Occitanie se dégrade. Ce mardi 13 juillet, le directeur de l'Agence Régionale de Santé Occitanie Pierre Ricordeau n'y va pas par quatre chemins devant les membres de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) : 

Nous avons dépassé hier le seuil d'alerte. Il était à 51 cas positifs de Covid-19 pour 100.000 habitants et ce chiffre va probablement évoluer encore aujourd'hui. Cette évolution est extrêmement rapide et récente.

Pierre Ricordeau, directeur de l'Agence Régionale de Santé d'Occitanie

Les Pyrénées-Orientales et les jeunes sont les plus touchés

Ce rebond épidémique touche principalement les plus jeunes, alors que les plus de 65 ans semblent pour l'instant les moins touchés. Mais le directeur de l'ARS prévient : "l'été dernier, on a observé le même phénomène. Donc comme l'an passé, à partir d'un moment, on pense que le mouvement va atteindre les plus âgés et les plus fragiles".

Dans le seul département des Pyrénées-Orientales, le taux d'incidence a été multiplié par 5 en une semaine et le taux de positivité a été multiplié par 4. Il faut dire que le nombre de tests a, lui aussi, augmenté.

En moyenne, l'Occitanie recensait en fin de semaine dernière 480 nouveaux cas chaque jour. La Lozère et l'Aveyron restent les départements les moins touchés.

Arrêt de la baisse des hospitalisations

Pour autant, l'impact sanitaire sur l'activité des hôpitaux ne se fait pas encore sentir, même si les indicateurs frémissent. La baisse des hospitalisations liées au Covid-19 semble s'être interrompue ces derniers jours. Plus inquiétant : les actes de SOS Médecins et les passages aux urgences liés au Covid recommencent à légèrement augmenter. Vincent Bounes, chef du SAMU de Haute-Garonne et vice-président du conseil régional, précise les derniers chiffres du CHU de Toulouse :

A Toulouse, 10 patients ont été hospitalisés ces dernières heures pour des formes sévères de Covid. Tous ont la cinquantaine et aucun n'est vacciné.

Vincent Bounes, chef du SAMU de Haute-Garonne et vice-président du conseil régional d'Occitanie

Taux de vaccination encore insuffisant en Occitanie

Dans notre région, plus de 54% de la population est vaccinée. Plus des deux tiers des adultes le sont totalement. Mais un quart des personnes atteintes de cancers du sein ou colorectal, des diabétiques, des patients touchés par un AVC et des insuffisants cardiaques restent encore à vacciner. De même pour un tiers à la moitié des obèses, des séropositifs et des porteurs de troubles psychiatriques.

Des soignants moins vaccinés que la moyenne nationale

Le taux de vaccination des personnels de santé est également inférieur à la moyenne nationale : seulement 49,8% des employés des Ehpad et Unités de Soins Longue Durée sont vaccinés en Occitanie (contre 51,1% en France) et 73,8% des professionnels libéraux (contre 76,8% en France).

Le CHU de Montpellier précise que près de 75% de ses personnels sont vaccinés contre le Covid-19. Ils sont 72% au CHU de Toulouse.

D'où l'appel du Catalan Pascal Delubac, président de la Fédération Régionale de l'Hospitalisation Privée : "il y a un problème de responsabilité et d'acte citoyen. Il faut se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres. Il faut que les gens se rendent compte que la lutte a été extrêmement dure et que la liberté qu'on retrouve est en quelque sorte une liberté surveillée".

70.000 rendez-vous sur Doctolib en Occitanie après les annonces présidentielles

Un sursaut est toutefois observé depuis l'intervention d'Emmanuel Macron auc cours de laquelle le chef de l'Etat a annoncé l'élargissement du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les personnels de santé.
En Occitanie, 70.000 rendez-vous ont été pris depuis hier sur la plateforme Doctolib, selon le médecin généraliste héraultais Jean-Christophe Calmes, délégué national du syndicat MG France.

L'ARS annonce que l'offre vaccinale devrait être renforcée au cours de l'été dans nos 13 départements. La Région tente notamment de mettre en place une seconde offre mobile d'injections, alors qu'un premier véhicule sillonne déjà les routes d'Occitanie.

Les Covid longs confrontés à des séquelles multiples

Enfin Philippe Merrichelli, directeur des Usagers de l'ARS, souligne l'importance de se protéger contre le coronavirus. Il rappelle que les cas de Covid longs sont loin d'être négligeables et sont désormais une priorité de santé publique. En France, 10% des malades ressentent encore des symptômes "excessivement lourds" après 3 mois et 20% après 5 semaines. Fatigue, douleurs, troubles neurologiques et cardiothoraciques, de l'odorat et du goût, voir digestifs et cutanés. Pour eux, les conséquences peuvent aussi être sociales, professionnelles et financières.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie vaccins - covid-19 santé société covid-19 jeunesse famille