Covid. Toulouse : le plus grand vaccinodrome de France pris d'assaut, de nouveaux créneaux ouverts ce mardi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphanie Bousquet
Vaccination contre le covid : samedi 5 juin, ouverture du hall 7 au vaccinodrome de Toulouse qui devient le plus grand de France avec plus de 5.000 injections par jour.
Vaccination contre le covid : samedi 5 juin, ouverture du hall 7 au vaccinodrome de Toulouse qui devient le plus grand de France avec plus de 5.000 injections par jour. © S.Duchampt/FTV

Lundi soir, quelques minutes après les annonces d'Emmanuel Macron, la plateforme Keldoc de prise de rendez-vous en ligne pour se faire vacciner à Toulouse était saturée. Face à la demande, la capacité du vaccinodrome de Toulouse va être doublée. Objectif, 300.000 à 500.000 injections cet été.

Il y a encore quelques jours, le vaccinodrome de Toulouse installé dans le hall 7 de l'ancien Parc des expositions sur l'Ile du Ramier envisageait de fermer quelques jours au mois d'août, faute de candidats à la vaccination contre le covid. Mais lundi soir, en quelques minutes, après l'intervention du chef de l'Etat, il a été pris d'assaut par les demandes de vaccination.

La plateforme de prise de rendez-vous saturée

Dès 20h20 hier soir, notre plateforme de prise de rendez-vous, keldoc a tellement été sollicitée que notre logiciel a planté. La plateforme a saturé, tous les créneaux de disponibles jusqu'au mois d'août ont été pourvus. Elle n'a pu être rétablie que vers minuit. On va doubler notre capacité dès à présent.

Vincent Bounes, patron du Samu 31 et responsable médical du grand vaccinodrome de Toulouse

Face à la progression inquiétante du variant Delta, Emmanuel Macron a en effet annoncé l'extension du pass sanitaire à partir du 21 juillet dès l'âge de 12 ans, à tous les lieux de loisirs et de culture (concerts, spectacles, musées, parc d'attractions…) recevant plus de 50 personnes. Et aux restaurants, aux cafés, aux centres commerciaux, aux hôpitaux, aux maisons de retraite et établissements médico-sociaux à partir du premier août.

La capacité du vaccinodrome de Toulouse va doubler

" C'est une forme de reconfinement pour les non vaccinés ", poursuit Vincent Bounes. Une contrainte sanitaire telle que beaucoup de récalcitrants à la vaccination n'ont pas hésité hier soir à prendre rendez-vous.

Face à la demande, ce mardi matin, nous sommes en train de faire les plannings, et de nous organiser pour passer de 3 000 injections à 6 000 jour. Pour doubler notre capacité, il nous faut surtout trouver la ressource humaine, avec du personnel en vacances, pour pouvoir assurer cette remontée en charge. Mais nous allons y arriver !

Vincent Bounes, en charge du vaccinodrome de Toulouse, le plus grand de France

Une mesure un peu tardive

Le hall 8 qui avait été fermé fin juin pourrait rouvrir pour assurer la demande mais rien n'était encore officiel ce matin.

Face à la progression exponentielle du variant Delta, surtout en Occitanie, je comprends les mesures annoncées hier par le chef de l'Etat. La vaccination reste le seul moyen de freiner la reprise épidémique. Seul regret : cette mesure arrive un peu tard, dans le coeur de l'été, difficile pour les Français de s'organiser, surtout pour ceux qui avaient prévus de partir en congés.

Vincent Bounes, vice-président santé à la Région Occitanie

Injecter entre 300 000 et 500 000 doses avant la fin de l'été

Les autorités sanitaires sont en train de doubler les rendez-vous au vaccinodrome de Toulouse et dans l'agglomération. Tous les créneaux sont pour le moment pourvus jusqu'à mi-août mais de nouveaux seront ouverts dès ce mardi après-midi.

" Cette fois les doses de vaccins sont là. Notre objectif est d'injecter entre 300 000 et 500 000 doses d'ici la fin de l'été sur la région toulousaine", conclut Vincent Bounes.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.