REPLAY. Grève du 13 avril contre la réforme des retraites : manifestations, blocages, tout sur la 12e journée de mobilisation à Montpellier, Nîmes et Perpignan

A la veille de la décision du Conseil constitutionnel sur la légalité de la réforme des retraites, cette 12e journée d'action nationale sera-t-elle la dernière ? L'intersyndicale répondra à cette question en début de semaine prochaine. En attendant, plus d'une vingtaine de manifestations sont prévues ce jeudi en Languedoc et en Roussillon.

16h30 : la préfecture du Gard annonce 2.500 manifestants à Nîmes, 2.100 à Alès et 700 à Uzès.

15h50 : à Nîmes, le message des jeunes d'Attac Gard à l'Etat et à la finance notamment pour trouver des fonds pour les retraites.

15h45 : à Nîmes, action d’Attac en marge du cortège officiel. Collage d'affiches et banderole dépliée sur la façade d'une banque pour alerter sur fraude fiscale.

15h20 : à Nîmes, la CGT annonce 12.000 personnes.

15h : à Nîmes, Nicolas 41 ans, défile. Il travaille aux Salins d’Aigues-Mortes. C'est sa 4e manifestation depuis janvier. "L’Etat ne lâche rien, moi non plus. Si le gouvernement veut sortir de la crise, il faut que le Conseil constitutionnel censure cette loi. Et sinon, il y a le RIP qui pourrait être une solution. Je n’arrêterai pas de me mobiliser si la décision des sages n’est pas favorable au peuple".

14h30 : à Nîmes, Claudine, 64 ans, infirmière hospitalière en retraite, milite pour le référendum d'initiative partagée.

Le RIP, il faut le faire. Quand il y a 80% des gens qui sont contre un projet et un seul qui est pour, il n’y a pas le choix. Mais je crains qu’il ne le fasse pas car au Conseil constitutionnel, il y a trop de personnes nommées par Macron. La colère ne va pas s'éteindre demain.

Claudine, 64 ans retraitée.

14h00 : les chiffres de la participation dans l'Hérault, en baisse, selon la préfecture.

  • Agde = 150 personnes.
  • Bédarieux = 300
  • Sète = 1.400
  • Béziers = 1.800
  • Montpellier = 5.000

13h00 : à Montpellier, Pierre est toujours motivé.

C’est la 9e pancarte différente que je fais, avec des jeux de mots et un peu d’humour parce qu’il faut bien rigoler.

Pierre, manifestant à Montpellier.

Gilles retraité : "L’invalidation du texte par le Conseil constitutionnel pourrait permettre à Macron de sortir la tête haute de cette situation".

12h55 : à Montpellier, Alain et Dominique sont retraités. Ils nous disent "Rien ne changera, le Conseil constitutionnel, c’est une péripétie administrative de plus".

Paul, infirmier en pédopsychiatrie, "Le Conseil constitutionnel, on en attend rien, on veut montrer que ce sont les travailleurs qui ont le pouvoir".

12h40 : à Montpellier, lycéens et étudiants ont rejoint le cortège de la contestation.

12h30 : pancartes, calicots, drapeaux, le tour des revendications dans les défilés de Montpellier et Perpignan.

12h10 : à Montpellier, la chorale des manifestations chante l'Internationale à proximité de la gare Saint-Roch. Une quarantaine de voix.

11h55 : à Perpignan, les syndicats annoncent 6.000 personnes, 3.000 selon la préfecture des Pyrénées-Orientales.

11h45 : à Montpellier, les manifestants attaquent le tour de la ville.

11h40 : à Perpignan, le cortège qui défile dans les rues de la ville est dense.

11h25 : à Sète, les manifestants sont sur les quais et longent le canal.

11h05 : à Perpignan, le défilé a démarré. Ces deux lycéennes n’ont manqué qu’une seule manifestation, celle du jour où elles ont passé les épreuves du bac.

10h45 : à Sète, le défilé a démarré dans les rues de l'île singulière.

10h30 : le rassemblement catalan s'organise à Perpignan, place de Catalogne.

10h15 : le TGV Perpignan-Paris quitte la gare de la préfecture catalane avec 3h15 de retard.

Le TGV Toulouse-Lyon part de la gare de Matabiau avec 2h30 de retard. Il sera à Montpellier Sud de France à 12h25, contre 9h55 prévu initialement.

Le TER Narbonne-Marseille est parti à 10h24 avec 3h50 de retard. Il sera à Marseille Saint-Charles à 13h21 contre 9h41.

10h : à Sète, le camion de la CGT est pavoisé et fin prêt pour le défilé.

9h : la SNCF prévoit la reprise du trafic des trains et TER en gare de Narbonne, vers 10h.

7h : blocage de la gare de Narbonne, dans l'Aude. Des manifestants sont sur les voies SNCF, aucun train depuis 7 heures au départ de Perpignan en direction de Montpellier.

La trafic ferroviaire entre Montpellier et Toulouse est également perturbé. Des retards de 40 minutes à 2 heures sont annoncés.

Les manifestations en chiffres

C'est LE marqueur de la mobilisation. A chaque journée de grève, le nombre de manifestants est scruté à la loupe, à la fois par les syndicats et par le gouvernement. Depuis le 19 janvier dernier, date du début de la mobilisation contre la réforme des retraites, 11 journées de mobilisation ont réuni plusieurs millions de personnes dans des centaines de manifestations à travers le pays.

Dans le graphique ci-dessous, France 3 Occitanie vous propose de retrouver tous les chiffres de la mobilisation de ces dernières semaines dans les principales villes du Languedoc et du Roussillon. Les chiffres retenus sont ceux des préfectures.

Les rendez-vous manifestations de la 12e journée d'action

Des défilés sont prévus à nouveau dans la plupart des grandes villes. Voici les principales manifestations annoncées dans l'Hérault, le Gard, la Lozère, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.

Hérault

Montpellier : 10h30 Place Zeus

Béziers : 10h30 Bourse du travail

Agde : 10h30 Bas de la promenade

Sète : 10h30 Place de la mairie

Lunel : 11h30 Place de la République

Clermont-l'Hérault : 11h00 Allées Salengro

Ganges : 11h30 Mairie (grillades)

Bédarieux : 10h30 Maison des syndicats

Gard 

Nîmes : 14h30 Jardins de la Fontaine

Alès : 10h, sous-préfecture

Bagnols-sur-Cèze : 10h30 Monument aux morts

Uzès : à 10h Place de la mairie

Le Vigan : 18h devant la mairie

Pyrénées-Orientales

Perpignan : 10h30 place de Catalogne

Prades : 14h30 allée plaine Saint-Martin

Céret : 14h30 Hôtel de ville

Aude

Carcassonne : 14h30 place Davilla

Lozère

Mende : 17h place Urbain V

Perturbations dans les transports

A Montpellier : la TAM prévoit des perturbations sur les lignes 2,3 et 4 de tramway et sur les lignes de bus 6, 7, 8, 9, 10, 11, 13, 15, 16, 17, 19, 51, 52, 53 et La navette. Sur toutes ces lignes, les bus et trams circuleront selon les horaires "samedi". 

A Nîmes : le réseau Tango prévoit également une circulation en horaires "samedi" sur les lignes T1, T2, T3, T4, 6, 7, 8, 9, 10, 14, 15, 16. "Les autres lignes circuleront comme habituellement jusqu'à l'heure de début de manifestation", précise Tango. La manifestation en centre-ville est prévue à partir de 13h30.

A Perpignan : de "faibles perturbations" sont à prévoir sur le réseau Sankéo, selon le site internet du gestionnaire des transports dans la ville. Les service scolaires fonctionneront normalement à l'exception des services 182 et 204 qui sont supprimés. Les lignes régulières fonctionneront normalement.

Trafic ferroviaire

La SNCF prévoit 3 TER sur 5 et 4 TGV sur 5 en circulation en moyenne.

Trafic aérien

Dans le ciel, l'annulation d'environ 20% des vols a été demandée aux compagnies aériennes par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) dans les aéroports de Nantes, Bordeaux et Toulouse.

Les aéroports franciliens d'Orly et Roissy, les plus fréquentés de France, ne sont pas concernés par les conséquences de la participation des contrôleurs aériens au mouvement, selon le communiqué diffusé mardi soir par la DGAC.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité