Grève du 6 avril contre la réforme des retraites : retour sur la 11e journée de mobilisation à Montpellier et dans la région

Près d'une vingtaine de manifestations ont eu lieu jeudi 6 avril 2023, de Perpignan à Nîmes, en passant par Montpellier et Carcassonne notamment, à l'occasion de la 11e journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites. Dans les cortèges, on attend la décision du Conseil constitutionnel.

Alors que la décision du Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites est attendue pour le 14 avril, les syndicats organisaient ce jeudi la 11e journée de mobilisation en France contre la réforme des retraites. Ils comptent sur une nouvelle démonstration de force, alors que l'Élysée mise plutôt sur un essoufflement du mouvement. Une nouvelle journée nationale de mobilisation, la 12e est programmée le jeudi 13 avril. 

En attendant, le nombre de manifestants a légèrement baissé, par rapport à la dernière journée de mobilisation, le 28 mars : 

A Montpellier, les syndicats ont compté 12 000 manifestants ce jeudi, 3 000 à Sète. 
A Nîmes, la CFDT évoque 20 000 participants, tandis que la préfecture a recensé 3 000 personnes. Cette dernière parle de 3 000 manifestants à Alès, 300 à Uzès et 900 à Bagnols-sur-Cèze
A Perpignan, l'intersyndicale parle 15 000 participants. 
A Carcassonne, les syndicats évalue la participation à 2 500 personnes, tandis que la police en a recensé 2 000. 

Retour sur les mobilisations du jour

16h45 - Franck Mary-Montlaur, secrétaire générale de l’union départementale FO de l’Hérault : "Ça commence à se ressentir pour les camarades, c’est un tiers du salaire qui part, les gens souffrent, le carburant est en train d’exploser, il y a un véritable ras-le-bol."

16h30 - Serge Ragazzacci, secrétaire général de l’union départementale de la CGT de l’Hérault regrette d'avoir un "président qui se ballade à l’étranger plutôt que de parler au peuple dans la rue".
"L’ensemble des organisations syndicales ont rappelé à Elisabeth Borne leur détermination à obtenir le retrait du texte. On sait que le gouvernement à tenter une manœuvre en enjambant le dossier retraites pour proposer d’autres négociations. Cette manœuvre a échoué, on voit qu’on a un gouvernement qui est totalement dans l’impasse. Nous sommes plus que jamais déterminés à faire en sorte que ce texte ne s’applique pas et qu’il soit retiré." 

Ce texte est injuste, une majorité de la population le condamne, soutient les organisations syndicales et on ira jusqu’au retrait du texte.

16h15 - Alors que la préfecture du Gard annonçait 3 000 manifestants à Nîmes il y a quelques minutes, la CFDT locale annonce, elle, 20 000 participants. 

16h07 - Gad, membre du Syndicat Combat Universitaire Montpellier, a manifesté ce jeudi dans la capitale de l'Hérault : "On se rend compte qu’il fait passer des réformes pour calmer les jeunes parce que c’est nous qui avons rien à perdre quand on se bat pour nous, nos parents et nos grands-parents."

On est déterminés, on va crier, on va tout donner pour essayer de sauver la retraite de nos parents et nos retraites futures.

"Actuellement la menace c’est pas forcément la réforme des retraites, c’est loin pour moi-même si ça concerne mes parents, parce qu’on est jeunes. La menace c’est l’Etat qui n’écoute pas le peuple, on est dans une démocratie et Macron ne nous respecte pas."

16h03 - La préfecture annonce 3 000 manifestants dans les rues de Nîmes cet après-midi. 

15h59 - Patrick Crosnier, porte-parole CFDT de l’Hérault présent dans le cortège à Montpellier ce matin, évoque "un aveuglement qui correspond à un déni de ce qui se passe dans ce pays."

Il compte sur la décision du Conseil constitutionnel : "J’espère que le conseil constitutionnel va juger de la conformité telle que nous l’avons vu, c’est-à-dire inconformité par rapport à tous ce cheminement qui ne semble pas si démocratique que ça à partir du moment où il y a eu un cumul d’articles pris en compte pour éviter les débats." 

15h42 - Alexandre Grellier, journaliste à France 3 Occitanie, suit le cortège à Nîmes

15h32 - En attendant le départ de la manifestation à Mende à 17h, retour sur le barrage filtrant organisé ce matin à Florac

15h18 - La CFDT se satisfait sur Twitter de la mobilisation à Nîmes cet après-midi. 

15h10 - Le cortège s'élance à Nîmes

14h30 - "Emmanuel Macron est bien gentil, depuis la Chine il nous a attaqués deux fois, s'est ému le secrétaire départemental de la CFDT, Omar Belguellaoui. Nous on prend nos responsabilités.. Nous resterons fermes, tant qu'il n'y aura pas le retrait de la réforme ou la suspension ou la pause ou la non-promulgation, la CFDT restera unie."

14h10 - "On peut remercier Élisabeth Borne, on peut remercier Emmanuel Macron, cette mobilisation intersyndicale qui dire depuis trois mois aura permis à toutes les centrales syndicales de gagner en visibilité", Romain Martignoles, vice président départemental de la CFTC 66, prend avec humour le refus du gouvernement de mettre en pause la réforme. 

On fait des adhésions grâce à M. Macron en ce moment.

Romain Martignoles 

13h55 - La CGT cheminots de Montpellier annonce 12 000 manifestants dans le cortège ce jeudi 6 avril. 

13h32 - La manifestation s'achève à Montpellier, le cortège est arrivé place de La Comédie. La foule se disperse sur un air connu aux paroles réinventées. 

durée de la vidéo : 00h01mn01s
A Montpellier, la manifestations s'est achevée sur un air connu. ©K

13h20 - Dans le Gard, la préfecture donne les premiers chiffres de mobilisation :

  • Alès 3 000 manifestants ce jeudi (contre 4000 le 28 mars 2023)
  • Bagnols-sur-Cèze 900
  • Uzès 300 (contre 800)

Un peu plus tôt, les syndicats ont estimé que 15 000 se sont mobilisées à Perpignan

12h50 - Notre journaliste Karine Zabulon qui suit la manifestation à Montpellier a assisté à une scène originale. Au passage du cortège, une chorale s'est mise à... chanter son message !

durée de la vidéo : 00h00mn57s
Une chorale au passage du cortège à Montpellier le 6 avril 2023. ©Karine Zabulon / France 3 Occitanie

12h40 - A Nîmes comme à Montpellier, la fac est bloquée. 

12h30 - A Perpignan, le syndicats annoncent 15 000 manifestants ce jeudi 6 avril, nous signale Norbert Evangelista, journaliste à France 3 Occitanie. Une mobilisation équivalente donc à la mobilisation du 28 mars, selon les syndicats. 

12h25 - On continue avec les messages adressé au gouvernement. Ici dans le cortège à Montpellier

12h20 - Les lycéens de Montpellier appellent au blocage des lycées Jules Guesdes et Agropolis vendredi.

12h17 - 8% d'enseignants se sont mis en grève jeudi pour cette 11e journée nationale de mobilisation contre la réforme des retraites, indique le ministère de l'Education dans un communiqué.

12h14 - "La Macronie ne tient plus qu'à un cordon de CRS", dit la pancarte de cette manifestante à Montpellier.

12h07 - L'affiche d'un nouveau film? Non, un message adressé au président de la République par des manifestants dans le cortège montpelliérain, repéré par Karine Zabulon, journaliste à France 3 Occitanie qui suit la manifestation. 

11h59 - On se mobilise aussi en Lozère aujourd'hui, le départ du cortège de Mende est prévu à 17h. 

11h52 - Des lycéens ont rejoint le cortège à Montpellier. Ce matin, ils ont partiellement bloqué les lycées Joffre et Clémenceau, avant de rejoindre la marche. Ils appellent à de nouveau blocage vendredi. 

Matthieu Duffaux, lycéen à Clémenceau et membre du syndicat FIDL: "On a décidé d'abandonner le blocus car cela faisait polémique entre nous. Nous allons nous mobiliser pour manifester et surtout expliquer aux lycéens que cette reforme des retraites est injuste pour les jeunes."

Réforme des retraites : les lycéens de Joffre et Clémenceau bloquent leurs établissements et appellent à manifester à Montpellier

11h45 - Un aperçu de l'ambiance à Montpellier pour cette 11 journée nationale de mobilisation. 

11h30 -  Florilège de pancartes photographiées dans le cortège de Montpellier ce jeudi 6 avril. 

11h25 - Le dépôt de bus de Nîmes bloqué depuis 5h ce matin fonctionne de nouveau. Les manifestants ont mis un terme à leur action en milieu de matinée. 

11h20 - Le syndicat FSU des Pyrénées-Orientales fait du bruit dans le cortège à Perpignan

11h10 - Le cortège s'élance à Perpignan, nous informe Norbert Evanglista, journaliste à France 3 Occitanie. 

10h55 - Les cortèges s'élancent à Montpellier et Perpignan. Karine Zabulon et Ayam Khalaf couvrent la manifestation dans la capitale de l'Hérault, tandis que Norbert Evangelista et Joan Lopez suivent celle des Pyrénées-Orientales. Ils nous font parvenir photos et vidéos. 

10h50 - Après les sandwichs et les merguez, vente d'affiches à Montpellier pour financer la caisse de grève. 

10h40 - Les manifestants commencent à se rassembler place Zeus à Montpellier, nous rapporte Karine Zabulon, journaliste de France 3 Occitanie présente sur place. 

10h30 - La fac des sciences de Montpellier est bloquée ce jeudi matin. C'est la première fois depuis le début de la mobilisation en janvier, contrairement à d'autres facultés. L'action a été votée en assemblée générale hier soir. 

10h15 - La blocage du dépôt de bus de Nîmes est sur le point d'être levé, nous informe Jérôme Curato, présent sur place. Une cinquantaine de manifestants a empêché le départ des bus de la ville dès 5h du matin. 

10h - Ils pourraient être fixés sur leur sort ce jeudi matin : les six employés de La Poste assignés en justice pour le blocage du centre de courrier de Perpignan dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites. Ils s'étaient présentés au tribunal de Perpignan mercredi, soutenus par une centaine de manifestants. La décision est attendue ce jeudi matin. 
Réforme des retraites. "C'est une remise en cause du droit de grève" : mobilisation en soutien à six salariés de La Poste convoqués au tribunal de Perpignan

9h30 - Une nouvelle manifestation est prévue à Sète dans l'Hérault ce jeudi. Le cortège doit s'élancer de la place Zeus à 10h30. 1 000 personnes avaient battu le pavé dans la ville côtière lors de la 10e journée de mobilisation le 28 mars, selon la préfecture de l'Hérault. Le record de participation date du 7 mars avec 3 000 participants selon les autorités, 8 000 selon les syndicats. 

Le dépôt de bus de Nîmes est bloqué par une cinquantaine de grévistes ce matin. Un retour à la normale est annoncé vers 10h. 

Le lycée Joffre de Montpellier est, lui aussi, bloqué ce jeudi matin. 

Le blocage de la fac de sciences de Montpellier a été voté mercredi soir en assemblée générale, informe le syndicat étudiant Solidaires. 

Le point sur les 10 premières manifestations

Près d'un vingtaine de manifestations sont programmées dans la région jeudi 6 avril 2023. 

  • Dans l'Hérault

Béziers : 10h30 Bourse du travail, Montpellier : 10h30 Place Zeus, Sète : 10h30 Place de la Mairie, Agde : 10h30 en bas de la promenade, Bédarieux : 10h30 Maison des syndicats, Ganges : 11h30 Mairie grillades et 13h manifestation, Lodève : 11h00 Sous-Préfecture grillades et manifestation, Lunel : 11h30 Place de la République, Saint-Pons-de-Thomières : 16h00 rond-point de Castres. 

  • Dans le Gard

Uzès : 10h00 devant la mairie, Alès : 10h à la sous-préfecture, Nîmes : 14h30 aux Jardins de la Fontaine. 

  • En Lozère

Mende : 17 h Place du Foirail

  • Dans l'Aude

Narbonne : 14h30 devant le théâtre, Carcassonne : 14h30 square Gambetta. 

  • Dans les Pyrénées-Orientales

Perpignan : 10h30 Place de la Catalogne, Prades : 14h30 Allées de la Plaine Saint-Martin. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité