Fermeture des discothèques : "scandaleux et injustifié" s’indigne le patron des restaurateurs de l’Hérault

Publié le
Écrit par Isabelle Bris
Les discothèques referment leur portes pour quatre semaines en décembre.
Les discothèques referment leur portes pour quatre semaines en décembre. © RICHARD BRUNEL / MAXPPP

La fermeture des discothèques pour quatre semaines annoncée lundi par le Premier ministre assombrissent encore les perspectives des professionnels du secteur de l’hôtellerie-restauration. Un scandale pour Jacques Mestre, leur représentant dans l'Hérault.

Interdit de danser jusque début janvier !

Les discothèques ne pourront plus accueillir du public du vendredi 10 décembre au 6 janvier inclus, selon un décret publié ce mercredi. "Cette interdiction s'applique jusqu'à la même date aux activités de danse" dans les bars et les restaurants.

Lundi, les patrons de discothèques ont pris un nouveau coup de massue sur la tête en apprenant de la bouche du Premier ministre qu'ils étaient privés de réveillon de la Saint-Sylvestre, à cause de la 5e vague de Covid.

Une décision que Jacques Mestre, président de l’UMIH 34 (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) trouve parfaitement injuste, comme il l'a expliqué en direct dans notre édition régionale de 19h, mardi soir.  

Je trouve cela scandaleux et injustifié ! Les métiers comme l’événementiel, les traiteurs et surtout les discothèques ont été pénalisés depuis un bon petit moment... Là, la conséquence, c'est qu'on va aller dans des appartements faire la fête sans contrôle, alors que notre jeunesse a été incitée à se faire vacciner parce qu'elle voulait aller en discothèque et comme on faisait les contrôles, les jeunes se sont fait vacciner.

Jacques Mestre

pdt UMIH 34

Coup dur pour le chiffre d'affaires 

Selon le représentant héraultais des métiers et des Industries de l’hôtellerie, les soirées tels que le réveillon de la nouvelle année pèsent lourds dans la comptabilité des boites de nuit : "C'est là que l'on fait 20 % de son chiffre d’affaires !", affirme Jacques Mestre. 

Les discothèques ont déjà fermé plus d’un an, ça va être très difficile de survivre à cette nouvelle fermeture.

Jacques Mestre

pdt UIMH 34

Les mécanismes d'aide maintenus

Ce mercredi, Emmanuel Macron a assuré que "les mécanismes d'activité partielle seraient prolongés" pour les entreprises dont l'activité est ralentie par de nouvelles mesures anti-Covid 19, notamment les discothèques, traiteurs et professions de l'événementiel.

Le président de la République a annoncé sur l'antenne de France Bleu Pays d'Auvergne, que l'état allait donner des facilités sur les prêts garantis et apporter des compensations. Un accompagnement économique spécifique devrait donc être mis en place, en ce qui concerne en particulier les coûts fixes des entreprises.

La France compte quelque 1200 discothèques, elles représentent 30 000 emplois directs et un milliard d'euros de chiffre d'affaires annuel, selon les syndicats professionnels.

Les boîtes de nuit avaient déjà dû fermer leurs portes pendant seize mois à cause du Covid. Elles n'avaient pu rouvrir, sous conditions et avec une stricte application des mesures sanitaires, que le 9 juillet dernier.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.