Fusillade à la Paillade début novembre : "un assaut pour prendre le contrôle du point de deal", explique le procureur

Le 1er novembre dernier, une fusillade avait éclaté au pied de la Tour d'Assas dans le quartier de la Paillade, à Montpellier. Selon le parquet, neuf personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire. 
Le procureur de la République de Montpellier s'est exprimé au sujet de l'affaire lors d'une conférence de presse ce vendredi.
Le procureur de la République de Montpellier s'est exprimé au sujet de l'affaire lors d'une conférence de presse ce vendredi. © Sarah Nedjar / France Télévisions.
Rappelez-vous : dimanche 1er novembre en début d'après-midi, des échanges de coups de feu avaient été entendus avenue de Barcelone à Montpellier, dans le quartier de la Paillade. Cet affrontement entre deux bandes rivales, en bas de la Tour d'Assas, avait fait un blessé.

Les premières enquêtes réalisées sur place avaient révélé la présence de plusieurs dizaines d'étuis de balles de kalachnikov et d'armes de poing. Une enquête judiciaire avait été ouverte dans la foulée. 

Ce vendredi, lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Montpellier Fabrice Belargent a pu apporter des éléments nouveaux. "Il s'agissait d'un assaut pour prendre le contrôle du point de deal, situé en bas de la Tour d'Assas", a-t-il expliqué. 

9 personnes interpellées

Fabrice Belargent a également indiqué que 9 personnes, âgées de 22 à 40 ans, avaient été placées en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Toutes ont confirmé leur implication dans la fusillade. 

Parmi elles, deux ont déjà été présentées devant le juge d'instruction et trois autres doivent être auditionnées ce vendredi. Trois individus ont été relâchés jeudi et un homme de 27 ans est placé sous mandat de dépôt.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société faits divers justice