• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Grève des correcteurs du bac : une centaine de profs de l'académie de Montpellier font de la résistance

Montpellier - Grève des correcteurs du bac : une centaine de profs de l'académie font de la résistance - 2 juillet 2019. / © F3 LR S.Banus
Montpellier - Grève des correcteurs du bac : une centaine de profs de l'académie font de la résistance - 2 juillet 2019. / © F3 LR S.Banus

A 3 jours des résultats du bac 2019, des profs correcteurs de l'académie de Montpellier ont décidé de faire la grève des notes. En clair, ils sont grévistes et donc ne transmettent pas leurs notations des épreuves dans les délais. Ce qui devrait perturber les jurys de jeudi et donc les résultats.

Par Fabrice Dubault


Dans plusieurs académies, des groupes d'enseignants ont voté en assemblées générales une "rétention des notes" du bac, pour inciter le ministre à rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac, qu'ils contestent.

Une action soutenue par 100 à 150 professeurs correcteurs de l'académie de Montpellier. Notamment des profs de philosophie, de sciences éco et sociales et d'histoire-géagraphie. Ils n'ont pas transmis, ce mardi, les notations des épreuves qu'ils ont corrigés.
Et ils décideront de la suite du mouvement en assemblée générale, chaque matin, pour 24 heures.
 
Grève des correcteurs du bac : une centaine de profs de l'académie de Montpellier font de la résistance
A 3 jours des résultats du bac 2019, des profs correcteurs de l'académie de Montpellier ont décidé de faire la grève des notes. En clair, ils sont grévistes et donc ne transmettent pas leurs notations des épreuves dans les délais. Ce qui devrait perturber les jurys de jeudi et donc les résultats. - F3 LR
 

Environ 11.000 copies du bac en souffrance en Languedoc-Roussillon


Dans ce contexte tendu, l'annonce des résultats du bac prévue vendredu à 10h semble compromise. Même si le ministère assure que tout est normal.
Et un report à lundi voire mardi des résultats est possible.

Selon des grévistes de Montpellier, environ 11.000 copies du bac sont concernées pour l'académie de Montpellier et plus de 120.000 au total en France.
 

Un des correcteurs grévistes a déclaré à France 3 Languedoc-Roussillon : "Nous ne voulons pas bloquer le système et encore moins pénaliser les candidats au bac mais nous voulons faire comprendre au ministre et au gouvernement que nous contestons certaines réformes. Celle du bac, celle de ParcourSup..."



Recevez les résultats du Bac 2019 de l'Académie de Montpellier, en direct.
 

Le ministre est confiant : "chacun aura ses résultats en temps et en heure"


Le ministre de l'Education nationale a promis lundi que "chacun aura ses résultats (du baccalauréat) en temps et en heure" vendredi, malgré la menace de grève de certains correcteurs de l'épreuve.
 

Oui, chacun aura ses résultats en temps et en heure, personne ne doit prendre la responsabilité d'empêcher le bon fonctionnement du service public", a assuré Jean-Michel Blanquer, interrogé à l'issue d'une conférence de presse rue de Grenelle à Paris.


"J'ai une très grande confiance dans l'immense majorité des professeurs de France qui ont une très grande conscience professionnelle, (...) et qui n'ont aucune envie de contribuer au sabotage d'un examen pour lequel ils ont préparé avec passion leurs élèves", a-t-il poursuivi.
 

Des menaces de sanction ?

    
Selon le collectif d'enseignants "Bloquons Blanquer", quelque 108.000 copies sur 4 millions, seraient à l'heure actuelle retenues par leurs correcteurs.

Le ministère se veut toutefois confiant : "si une note n'est pas rentrée, le correcteur va être contacté pour un rappel à l'ordre", explique-t-on.
Il lui sera aussi expliqué qu'il sera considéré comme gréviste, non pas seulement le jour-même, mais à partir du moment où il a retiré ses copies, ce qui peut représenter jusqu'à 15 jours sans salaire dans certains cas, souligne le ministère.

Et si les copies ne sont pas restituées comme prévu jeudi, la veille des résultats du bac, les professeurs s'exposent à "des sanctions très graves", rappelle-t-il.
 

Sur le même sujet

Un rassemblement à Perpignan pour demander

Les + Lus