Le groupe Hérault Citoyens quitte une session du conseil départemental, Mesquida dénonce leur “incurie”

Kléber Mesquida, président du département. / © Guillaume Bonnefont - MaxPPP
Kléber Mesquida, président du département. / © Guillaume Bonnefont - MaxPPP

Une altercation a eu lieu ce mercredi matin 11 décembre lors de l'ouverture de la session budgétaire du conseil départemental entre les élus du groupe Hérault Citoyens, le mouvement du maire de Montpellier Philippe Saurel et le président du département Kléber Mesquida, du Parti socialiste.

Par Victor Lengronne

Le torchon brûle entre le Parti socialiste et Hérault Citoyens dans l'Hérault. Mercredi 11 décembre 2019, en préambule du conseil départemental, Kléber Mesquida, le président de séance, a lâché une phrase qui, sortie de son contexte, serait celle d'un éléphant dans un magasin de porcelaine. "Monsieur El Kandoussi est un migrant de la politique."

Cette phrase à peine prononcée, les élus du groupe, qui font partie de la majorité du maire Philippe Saurel, ont quitté l'hémicycle en parlant de "scandale" avant de faire parvenir un communiqué de sa présidente, Michèle Dray Fitoussi, pour dénoncer ces mots. "Monsieur Mesquida, président du département, a encore une fois tenu des propos contraires à nos valeurs républicaines à l’egard de notre collègue Abdi El Kandoussi."
 

Kléber Mesquida se justifie


Une fois partis, ils n'ont pu entendre les explications de Kléber Mesquida qui "dit être lui aussi un migrant de la politique. Après avoir été maire de Creissan, j’ai été élu maire de Saint Pons de Thomières, député et aujourd’hui à Montpellier, à la présidence du Département".

Dans un communiqué envoyé quelques heures plus tard, Mesquida a rappelé qu'il parlait de "migrant de la politique" en raison des changements de groupe de M. El Kandoussi, que le président du département estime nombreux. Avant de s'excuser si "Abdi El Kandoussi sa mal pris ce terme, mais" qu'il fallait "avoir un petit peu d'humour".

Quelques heures plus tard dans un communiqué, il s'est montré grinçant en précisant le terme migrant : "(* MIGRER : changer de région. Cf Petit Robert)". Avant d'évoquer le départ d'Hérault Citoyens de l'hémycicle ce mercredi. "La mise en scène de ce groupe qui ne se distingue qu’à travers des communiqués et des critiques envers notre Assemblée ne masque pas leur incurie."
 

"Vous avez changé tellement de fois de nom"


La séance s'était déjà ouverte dans un contexte tendu. Michèle Dray Fitoussi avait demandé que le nom de son groupe soit changé lors des retransmissions. En clair, que "Hérault citoyens" remplace une appellation plus ancienne : "Hérault Citoyens, en marche et apparentés". Mesquida avait ironisé : "Vous avez changé tellement de fois de nom."

Le groupe Hérault Citoyens demande l'exclusion de Mesquida du Parti socialiste. Abdi El Kandoussi devrait porter plainte.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus