Hérault : trafic SNCF interrompu trois heures après un accident de personne au passage à niveau de Castelnau-le-Lez

La circulation des trains a dû être totalement stoppée vers 10 heures ce lundi 25 mai après qu'un TER a mortellement percuté une femme à hauteur du passage à niveau de Castelnau-le-Lez près de Montpellier, le plus dangeureux de l'Hérault. Le trafic a repris vers 13 heures.

Le passage à niveau n°39 sur l'avenue Marcel Dassault à Castelnau-le-Lez (Hérault)
Le passage à niveau n°39 sur l'avenue Marcel Dassault à Castelnau-le-Lez (Hérault) © Google Maps
En milieu de matinée, ce lundi 25 mai 2020, le trafic SNCF était totalement à l'arrêt sur la ligne littorale en Occitanie. Vers 10 heures, un Train Express Régional a en effet percuté une personne à hauteur du passage à niveau de Castelnau-le-Lez, dans l'Hérault.
   

Trafic interrompu dans les 2 sens


On ne connaît pas pour l'heure les circonstances de cet accident de personne, survenu près de Montpellier, en direction de Nîmes, mais il semble que la personne circulait à pied. La circulation des TER, comme celle des TGV, a dû être interrompue dans les deux sens. 
   

La victime est une femme


La victime est une femme, elle est décédée. La thèse du suicide serait privilégiée. La police a procédé à l'évacuation des passagers du train impliqué dans l'accident, tandis que les gendarmes effectuaient les premières constatations. Le trafic a pu reprendre vers 13 heures.
  


Le passage à niveau le plus dangereux de l'Hérault


Après la suppression du passage à niveau de Baillargues, celui de Castelnau-le-Lez est devenu le plus accidentogène de l'Hérault. Chaque jour, près de 8.000 véhicules le franchissent. Mais le coût de sa suppression fait débat, alors qu'un projet de réaménagement est en discussion depuis 2018. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf transports trains régionaux accident faits divers pompiers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter