"Il est capital de comprendre comment les organismes vivants s'adaptent au changement climatique", ouverture d'un nouveau laboratoire géant à Montpellier

Ce nouveau plateau technique d'expérimentation en écologie est l'un des plus grands laboratoires de recherche en écologie en France. Un projet qui observe les conséquences du changement climatique sur les organismes vivants et qui aura mis dix ans à mûrir, soutenu par de nombreux acteurs publics.

A l'ombre d'un amandier desséché, inauguré par 37 degrés, voici le nouveau plateau technique d'expérimentation en écologie. Un bel outil de près de 3,4 millions d'euros, issu d'un contrat de plan Etat-Région.

Les nouvelles chambres de cultures de 900 m² bénéficieront des dernières technologies pour comprendre l'impact des changements globaux sur les organismes vivants.

"Jusqu'à présent, on travaillait surtout sur des plantes, mais dans ce nouveau dispositif, on va pouvoir travailler sur des invertébrés du sol ou aériens, sur certains insectes, sur des champignons du sol, sur des bactéries et également sur des vertébrés, ce qu'on ne pouvait pas faire jusqu'à présent", explique Marie-Laure Navas, directrice du Centre Ecologie Fonctionnelle Evolutive/CNRS. 

Crise de la biodiversité

En reproduisant avec une grande finesse les climats, l'hydrométrie ou encore la lumière, les expérimentations qui seront conduites dans ces serres feront évoluer les recherches en écologie fondamentales ainsi que les sciences humaines et sociales. De la toute première importance dans un contexte de changement climatique et de crise de la biodiversité.

"Il est capital de comprendre comment les organismes, que ce soit les végétaux ou les animaux, s'adaptent à ces nouveaux environnements, à ces nouveaux changements de pression ou de sélection. Il est crucial de comprendre à quelle vitesse et avec quels mécanismes ils peuvent s'adapter à ces changements", confirme François Vasseur, chargé de recherche au Centre d'Ecologie Fonctionnelle Evolutive/CNRS. 

Ces nouvelles serres modernes, moins énergivores sont situées au CNRS du Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive. Un outil qui place Montpellier et ses chercheurs au tout premier plan mondial de la recherche en matière d'agronomie, de biologie des plantes et d'écologie.

Écrit avec Laurent Beaumel. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité