Inflation : l'appel à l’aide sur YouTube des maires de Villeneuve-lès-Maguelone et Grabels

Les prix ont bondi de 6,1% sur un an. L’inflation pèse sur le budget des ménages, mais elle met aussi en grande difficulté les communes. Deux maires de l’Hérault interpellent le gouvernement dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Comment payer les fournisseurs de la cantine ? Les salaires des fonctionnaires ? L’électricité des bâtiments publics ? Ces questions, les maires de Villeneuve-lès-Maguelone et de Grabels, dans l’Hérault, se les posent tous les jours.

Véronique Négret et René Revol ont diffusé en commun sur YouTube une vidéo sur l’inflation.

L’objectif est double : informer leurs administrés sur leurs difficultés financières et lancer un appel au gouvernement.

Les prix s’envolent

À Villeneuve-lès-Maguelone, 11 000 habitants, la facture d’électricité va s’alourdir de 300 000 euros en 2023. Les travaux de rénovation de l’école maternelle coûteront 750 000 euros de plus que prévu, rien qu’avec la hausse des prix des matériaux.

La revalorisation des salaires des fonctionnaires de 3,5%, effective depuis le 1er juillet dernier, est "une bonne nouvelle" selon Véronique Négret, la maire de Villeneuve-lès-Maguelone. "C'est une surprise, les collectivités n'ont pas été prévenues", regrette néanmoins l'élue. Une surprise qui n'avait pas été prise en compte dans le budget 2022 : c'est 86 000 euros non budgétés que la commune devra trouver d'ici la fin de l'année.

Ce n’est pas en faisant des économies, en éteignant la nuit –ce qu’on va faire d’ailleurs- qu’on va compenser une telle hausse.

René Revol, maire de Grabels

À Grabels aussi les dépenses s’envolent. "Il n’y a pas de bouclier tarifaire pour les collectivités. On s’attend à des hausses de 150 à 350%. C’est énorme !", pointe le maire René Revol. En dix ans, les dotations de sa commune ont été divisées par deux, passant de 800 000 à 400 000 euros. Dans le même temps, la population a augmenté de 3 000 habitants.

Services publics en péril

La situation inquiète les habitants. "Si les écoles ne sont plus aux normes pour des soucis de coûts, de matériaux ? Où ça va nous mener tout ça ?", s’interroge un jeune père de famille de Villeneuve-lès-Maguelone. "On le voit, le village se délabre un peu. Il y a de moins en moins de personnel. Il faudrait faire quelque chose", pointe un autre Villeneuvois, qui redoute de voir ses impôts locaux augmenter.

Les deux maires refusent de jouer sur le seul levier dont ils disposent : l'augmentation de la taxe foncière. Véronique Négret et René Revol espèrent une hausse des dotations versées aux communes par l'État.

On lance un appel au gouvernement et on lui dit : partagez!

René Revol, maire de Grabels

Le gouvernement a consenti lundi 25 juillet à une compensation de 180 millions d’euros pour aider les communes à faire face à l’inflation. "C’est bon à prendre, mais je veux savoir sur quels critères elle sera attribuée, indique le maire de Grabels, qui demande à l'État de faire plus. Il en va de l’avenir des services publics municipaux."