Initiative : des fruits et légumes moches mais bons et moins chers, une entreprise de Montpellier cartonne avec ses paniers anti-gaspillage

A Montpellier, l'entreprise Pimp'Up propose aux particuliers des paniers antigaspi de fruits et légumes de saison. Des produits refusés souvent pour leur esthétique par les circuits de distribution. Mais tout aussi bons à la dégustation, et moins chers.

Depuis 9 heures du matin, Anaïs Lacombe fait les 100 pas sur le parking du Marché Gare à Montpellier. C'est là qu'elle se fournit auprès des producteurs. 

"Là, en fait, on attend une livraison de produits et elle doit arriver bientôt !" explique la jeune femme.

Quelques minutes plus tard, c'est le soulagement. Les pommes, les prunes et les carottes sont arrivées sous la halle des producteurs. Tous les jeudis, la jeune co-fondatrice de PimpUp et ses employés confectionnent des paniers destinés à la livraison pour des particuliers. Des paniers remplis de fruits et légumes souvent biscornus mais toujours "goûtus".

"Regardez, c'est une courgette qui est tordue. Elle ne ressemble pas aux légumes que l'on voit d'habitude dans les supermarchés mais elle est complètement comestible et elle est très bonne ! " précise Anaïs.  

Avec Anaïs, finit le gaspillage ! Elle achète directement ces légumes moins conformes aux agriculteurs locaux.

Comme à Marcia Veigas de Valergues, qui cultive des melons et des courgettes.

"Nous cela nous permet de ne pas jeter donc d'éviter le gaspillage et  de faire profiter des légumes à des consommateurs", détaille l'agricultrice. 

Respect de l'environnement 

Depuis un an et demi, la petite entreprise s’adapte à la crise, toujours dans le respect de l’environnement.

Pour les livraisons, pas de véhicules polluants. Seulement des camionnettes électriques et le vélo-cargo d’Alexander. Lui aussi a tout de suite adhéré au projet d’Anaïs.

"On partage les mêmes valeurs, on veut prendre soin de l'environnement. Et on a de nombreux bons retours, les gens apprécient, c'est dans l'air du temps", confie Alexander Anderson, livreur à vélo.

Et justement, il est déjà loin le temps où Anaïs vendait une centaine de paniers chaque mois.

Cette semaine, 220 paniers, de 15 à 27 euros suivant le nombre de kilos, ont été livrés à Montpellier.