Législatives 2022 : "je veux une union qui dure, pas un tripatouillage", opposée à l’accord PS-LFI, Carole Delga présente 3 candidats socialistes dans l’Hérault

Publié le Mis à jour le

Un accord en vue et beaucoup de désaccords. Malgré le compromis électoral trouvé avec les Insoumis pour les Législatives, les socialistes présenteront trois candidats dans l'Hérault. Carole Delga et le président du département lancent la fronde contre les instances nationales du PS.

La présidente PS de la Région Occitanie Carole Delga et le président PS du Département de l'Hérault ont présenté, côte à côte, ce mercredi, trois candidats aux Législatives de juin... pour trois circonscriptions de l'Hérault.

La question est de savoir sous quelle étiquette politique ils vont se présenter. "Si les instances nationales acceptent l'accord avec LFI, on assume de perdre l'étiquette PS" explique Julie Garcin-Saudo, candidate dans la 7e circonscription. Pour elle, les divergences politiques avec Jean-Luc Mélenchon, ancien socialiste, sont "insurmontables".

Au moment où un accord national est en négociation entre La France Insoumise et le PS à Paris, ces trois candidatures ressemblent fort à un acte de sécession des élus et têtes d'affiches socialistes d'Occitanie.

Carole Delga assume aussi : "moi, je veux une union qui dure, pas un tripatouillage".

Les socialistes de l'Hérault oubliés à Paris ?

L'Hérault coupé politiquement en deux depuis 2017, entre un vote LREM à l'Est et un vote RN à l'Ouest, est pourtant historiquement un bastion de gauche, notamment Montpellier. Or, les tractations parisiennes entre LFI et PS ne semblent réserver aucune circonscription au parti socialiste dans l'Hérault et six seulement sur 49 en Occitanie.

D'où l'agacement des élus locaux et leur réactions.

L'accord proposé à la signature des dirigeants du PS prévoit zéro circonscription pour les socialistes dans l'Hérault. On n'a pas été associé nous les élus de terrain. Je suis en opposition avec cet accord. Nous assumons donc nos candidats.

Carole Delga, présidente PS de la Région Occitanie.

Selon des indiscrétions, le maire PS de Montpellier, Michaël Delafosse, pourrait soutenir l'initiative dès jeudi. Sollicité ce jour par France 3 Occitanie par téléphone, il n'a pu être joint.

Les 3 candidats "départementaux" socialistes

Dans la 4e circonscription, celle de Lodève, Gignac et Ganges, le candidat est Philippe Salasc.
En 2017, c'est Jean-François Eliaou, LREM, qui a été élu avec 65% des voix. Au 1er tour, il obtenait 31% devant le FN 17.7% et LFI 16%.

Dans la 5e circonscription, celle de Bédarieux, Saint-Chinian, Roujan, Lunas et Clermont-l'Hérault, le candidat est Aurélien Manenc.
En 2017, c'est Philippe Huppé, LREM, qui a été élu avec 58.3%. Au 1er tour, il n'obtenait que 28.5% devant le RN 22%, LFI 16.8% et le PS 13%.

Dans la 7e circonscription, celle d'Agde, Pézenas, Florensac et Servian, la candidate est Julie Garcin-Saudo.
En 2017, c'est Christophe Euzet, LREM, qui a été élu de peu avec 52.8%. Au 1er tour, il obtenait 25% devant le RN 23.6%, LR 14.6% et le PS 12.4%.

A la Présidentielle, ces trois circonscriptions ont placé Marine Le Pen en tête au 1er tour. Au second tour, idem sauf pour la 4e qui a voté majoritairement Emmanuel Macron.