Législatives 2022 : les candidats Nupes de l'Hérault n'ont pas pu s'inscrire sous l'étiquette de leur nouvelle union

Publié le Mis à jour le

Dans l'Hérault, les 9 candidats de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale ont déposé leurs candidatures aux Législatives, ce mercredi. Mais il ne leur a pas été permis d'inscrire l'appellation politique Nupes qui regroupe les 4 partis, LFI, PCF, PS et EELV formant cette union. Un référé pourrait être déposé devant le tribunal administratif.

Heureuse et fière, ça y est, Nathalie Oziol est officiellement la candidate Nupes sur la 2e circonscription de l'Hérault.

Accompagnée de son suppléant René Revol, elle rejoint les 8 autres candidats de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale. Sauf que cette appellation Nupes, fruit de l'accord entre LFI, PCF, PS et EELV n'est pas reconnue officiellement par la préfecture. D'où un certain agacement.

L'étiquette Nupes ne nous a pas été proposée. Je l'ai fait remarqué. On s'étonne que l'étiquette politique Ensemble ! de la majorité présidentielle soit enregistrée et pas la nôtre. On fera ce qu'il faut pour être Nupes à la fin.

Nathalie Oziol, candidate Nupes 2e circonscription de l'Hérault.

Quels critères le ministère de l'Intérieur retient-il pour accepter ou non les nuances politiques ?  Une circulaire du ministère de l'Intérieur en date du 16 mai précise la règle des étiquettes politiques et des coalitions. (Voir notre paragraphe en fin d'article).

Une question qui n'embarrasse plus Muriel Ressiguier. Au contraire, la députée sortante LFI de la 2e circonscription de l'Hérault repart au combat... sous l'étiquette divers gauche. Car bien qu'élue sortante LFI, elle n'a pas obtenu l'investiture officielle Nupes de Paris. Peut-être paie-t-elle sa liberté de parole lors de l'épisode mémorable, "L'Etat c'est moi" de Jean-Luc Mélenchon ?

Selon elle, cette nouvelle union n'est rien d'autre qu'une stratégie.

La Nupes est un accord électoral. C'est pas honteux, on n'a pas à en rougir mais on n'est pas encore dans la reconstruction et la réincarnation de la gauche. On ne peut pas s'exonérer du respect des partenaires... Pour moi, cela se fera dans un second temps.

Muriel Ressiguier, députée sortante LFI et candidate DVG 2e circonscription de l'Hérault.

La députée sortante LFI, devenue DVG, affrontera donc Nathalie Oziol, la candidate Nupes-LFI officielle, sur la 2e circonscription de l'Hérault, avec le risque pour la gauche très divisée de perdre la circonscription car il y aura aussi une candidate PS dissidente Fatima Bellaredj et un représentant Lutte ouvrière. Cette circonscription était la seule détenue par la gauche dans l'Hérault entre 2017 et 2002.

Jean-Luc Mélenchon dénonce "un système de duperie permanente"

Le chef de file des Insoumis et de la Nupes a menacé de déposer un recours au Conseil d'Etat en référé pour que la Nouvelle union populaire écologique et sociale puisse être reconnue lors des dépôts de candidatures aux Législatives.

Jean-Luc Mélenchon, qui espère que cette nouvelle alliance de la gauche lui permettra d'accéder à Matignon, a critiqué le nouveau nuancier politique du ministère de l'Intérieur pour les élections des 12 et 19 juin. Car il ne prend pas en compte la Nupes dans les inscriptions des candidats en préfecture.

Il a dénoncé "un système de duperie permanente" de la part de la macronie, visant "à pouvoir, le soir du premier tour, minorer la percée que nous aurons opérée".

Nous allons intervenir au Conseil d'Etat en référé pour demander à ce que nous soyons reconnus dans notre existence.

Jean-Luc Mélenchon, LFI - Nupes.

Dans un communiqué, la Nupes a regretté que "le camp macroniste ait décidé de comptabiliser séparément les suffrages rassemblés par des candidatures issues de LFI, d'EELV, du PS ou du PCF".
"Toutes partagent pourtant le même programme et se présentent aux électeurs sous la même bannière", insiste la Nupes, qui appelle "solennellement le ministère de l'Intérieur à renoncer à son opération de tripatouillage électoral".

"Ensemble !" oui... mais sans la "Nupes"

Selon une circulaire du ministère datée du 16 mai, "Une nuance Ensemble ! (Majorité
présidentielle) est créée en lieu et place de La République en Marche (désormais intitulée Renaissance), du Mouvement Démocrate, et comprenant l'ensemble des formations politiques alliées".

Mais la nuance Nouvelle union populaire écologique et sociale n'a pas été créée. Car elle "réunit des candidats investis de manière indépendante par les partis associés à cet accord", ce qui "tend à démontrer la volonté pour ces candidats de rester attachés à leur parti d'origine" explique la circulaire.

"Ces partis se présentent de manière indépendante comme en attestent notamment les associations déclarées au titre de l'aide publique et de la campagne audiovisuelle", ajoute-t-elle.